15.06.2015

Accueil des migrants : mobilisation du Mouvement Hlm

Marie-Noëlle Lienemann, présidente de la Fédération nationale des Coopératives d’Hlm, vice-présidente de l'Union sociale pour l'habitat, propose la mobilisation immédiate de 1 000 logements accompagnés pour l'accueil des migrants.

Les événements liés à l’accueil des migrants sont particulièrement préoccupants. La nécessité de trouver rapidement des solutions d’hébergement et de logement est évidente. C’est bien la solidarité nationale qui permettra d’apporter les réponses les plus pertinentes.

Le Mouvement Hlm, conscient de la nécessité de trouver des solutions diversifiées sur l'ensemble du territoire, rappelle qu’il a fait des propositions pour offrir aux publics les plus en difficultés un logement social dans des conditions assurant l'insertion réelle de tous et le vivre ensemble, et qu’il a lancé dès 2013, avec l’État, l'opération « 10 000 logements Hlm accompagnés ».

Cette initiative connaît un vrai succès sur le terrain, grâce à la complémentarité entre l'action des organismes Hlm, le soutien de la puissance publique et l'accompagnement du monde associatif. Elle a besoin d'être poursuivie dans la durée.

Marie-Noëlle Lienemann, vice-présidente de l'Union sociale pour l'habitat en charge de l'opération « 10 000 logements Hlm accompagnés », estime qu'« il est immédiatement possible d'engager une dynamique similaire pour mobiliser des logements en faveur des réfugiés. Par exemple, en mobilisant rapidement 1 000 logements dans le parc vacant pour assurer l'accueil de ces réfugiés. »

Ces solutions ne pourront intervenir que dans une action concertée entre tous les acteurs (associations, collectivités, services de l’État) à laquelle les organismes Hlm peuvent également apporter leur contribution dans la mesure où l’État s’engage à assurer l'accompagnement social des familles et à garantir le paiement des loyers.

Denis Rambaud, président de la Fédération nationale des Associations régionales d'organismes d'habitat social (FNAR), a fait connaître la disponibilité des Associations régionales Hlm pour s’impliquer dans de tels projets et a rappelé que « bon nombre d'organismes Hlm sont déjà engagés pour produire des places d'hébergement ». Il demande que « les pouvoirs publics dégagent les moyens indispensables et nécessaires et assurent une bonne coordination entre l'ensemble des administrations et collectivités territoriales concernées, avec le Mouvement Hlm et les associations. »