13.05.2015

APL : le Mouvement Hlm met les points sur les "i"

Le Mouvement Hlm ne saurait accepter une baisse des crédits d'aide à la personne et de soutien à la création de logements sociaux alors que la demande ne cesse de progresser.

Dans l'exercice de recherche d'économies budgétaires auquel l'État se livre, les "dépenses de logement" semblent ciblées. Le Mouvement Hlm ne saurait accepter une baisse des crédits d'aide à la personne et de soutien à la création de logements sociaux alors que la demande ne cesse de progresser. Il tient à rappeler quelques vérités vis-à-vis d'une question essentielle pour la cohésion sociale : le logement digne des personnes les plus modestes.

L'Aide personnalisée au logement (APL) dans le parc social est totalement au bénéfice des locataires car les loyers Hlm sont plafonnés. Les organismes Hlm ne pratiquent aucun "effet d'aubaine" sur l'APL, contrairement au parc non conventionné pour lequel l'encadrement et la régulation des loyers n'ont pas été confirmés par le Gouvernement.

Les locataires Hlm ne représentent que 34% des 18,2 milliards d'euros consacrés annuellement aux aides personnelles au logement, soit 6,2 milliards d’euros.

L'augmentation des dépenses d’APL est inévitablement liée à la paupérisation des nouveaux locataires Hlm qui s'ajoute à celle des locataires déjà présents et qui n'a fait que s'aggraver avec la crise, la hausse du chômage et des emplois précaires. En 2014, les organismes Hlm ont attribué plus de 200 000 logements à des ménages dont les revenus sont sous le seuil de pauvreté. Soit près de 50% des attributions.

L'appauvrissement des catégories populaires s'avère particulièrement marqué dans le parc Hlm. En effet, les ressources des locataires Hlm ont baissé ces vingt dernières années de 100 euros, alors qu'elles ont en moyenne progressé de 450 euros pour l'ensemble des Français.

Le Mouvement Hlm a pris des engagements en 2013 par la signature du Pacte d'objectifs et de moyens et en 2014 par la signature de l'Agenda Hlm 2015-2018 pour augmenter la production de logements sociaux et significativement de logements dits « PLAI-Hlm » à très bas loyers par la mutualisation de leurs fonds propres.

L'État lui aussi a pris des engagements. Le Mouvement Hlm est le garant du respect de l'ensemble des engagements pris.

 

A lire également : Désintox: La vérité sur la répartition des 18,2 milliards d’euros d’aides personnalisées au logement