Colloque : penser l'habitat dans la société de demain

Comment penser l'habitat dans la société de demain ? Comment la diversité des publics peut-elle être source d'innovation dans le champ de l'habitat social ? Comment imaginer le "produit-services" logement social à horizon de 15 ans ? ...

...Comment les liens sociaux se constituent-ils sur les territoires dans les quartiers sensibles ? Comment y assurer une qualité de service ? Autant de questions auxquelles ont été confrontés les quelque 400 participants au colloque organisé ce jour, à Paris, par l'Union sociale pour l'habitat, dans le cadre des travaux de l'Observatoire des Changements, nouvel outil de prospective du Mouvement Hlm.

Pourquoi cet Observatoire, pour conduire quels travaux et à quelle fin ? Pour préparer l'adaptation des acteurs aux mutations urbaines et sociales, a expliqué en substance Frédéric Paul, délégué à l’Action professionnelle de l’Union sociale pour l’habitat, dans son propos introductif de la journée. Après avoir évoqué les mutations en cours de la société française interpellant les missions, les métiers, les systèmes décisionnels, les modes de financement et l’organisation même des organismes Hlm, Frédéric Paul a souligné "l'absolue nécessité pour le Mouvement Hlm de changer de braquet sur le champ de la prospective et de la R&D", qui justifie la création de l'Observatoire des Changements, lieu d'échange d'expériences, de confrontation des savoirs, de débat d'idées et d'aide à la réflexion stratégique.

À la lumière des tendances sociologiques actuelles et des modèles de société auxquels aspirent les Français, quels sont les opportunités, risques et enjeux pour l'habitat social ? Selon Pierre-Yves Antras, directeur général de Haute-Savoie Habitat et vice-président du Club Management & Marketing, "c’est dans le domaine du marketing que les organismes Hlm ont le plus à progresser ". D’où la mission confiée à Bernard Cathelat, fondateur du Centre de Communication Avancée (CCA), sur lequel l'Observatoire des Changements s'appuie pour doter le Mouvement Hlm d'un outil de mesure et de pilotage de la diversité des publics à loger. Le sociologue a évoqué le profond pessimisme des Français avant d'exposer les "trois scénarios de sortie de crise" (Concurrence, Providence et Renaissance) révélés dans les dernières études de prospective. Dans ce contexte "où l'idée de services publics semble en perte de vitesse", Bernard Cathelat craint que les Hlm ne deviennent le "bouc émissaire de la régression sociale" et suggère qu’ils affirment leur vocation de rééquilibrage social.
 

Comment imaginer le "produit-services" logement social à horizon de 15 ans au regard des évolutions économiques, socio-démographiques et environnementales de ce début de siècle ? Telle est l'ambition du programme Habitat Social 2022, réflexion prospective engagée, fin 2008, avec 15 organismes Hlm contributeurs et alimentée par les apports d'experts et de chercheurs. Annie Bras-Denis, directrice générale adjointe d’Archipel Habitat et Yves-Marie Lecointre, directeur du Patrimoine Silène, ont fait état des travaux conduits et des premières pistes esquissées dans le cadre des quatre thématiques étudiées : évolution des modes d'habiter, aménagement et projet urbain, services à la personne, production durable.

Comment les liens sociaux se constituent-ils sur les territoires dans les quartiers sensibles et comment y assurer une qualité de service ? Telles sont les questions que s'est posé l'Observatoire des Changements dans le cadre de deux grands chantiers. Le premier a été conduit avec Serge Paugam, responsable de l'Équipe de recherches sur les inégalités sociales (ERIS), dont les travaux ont pointé la difficulté à construire une action publique efficace pour lutter contre la déqualification des quartiers quand les processus de ruptures sociales sont le fait de phénomènes relevant pour partie de la sphère privée. Michel Kokoreff, sociologue et spécialiste des quartiers d'habitat social, a de son côté coordonné les travaux de quatre équipes de recherche missionnées sur l’analyse du management de la qualité dans les sites dégradés (dans des quartiers d’Evry, Grenoble, Bordeaux, Marseille), dont la synthèse ouvre des pistes de management pour une approche globale de la qualité.

Quels nouveaux travaux de prospective faut-il engager sur le lien entre les questions sociales et urbaines et l’habitat social ? Lors de la dernière table ronde qui a réuni Pierre Quercy, délégué général de l’Union sociale pour l’habitat, Olivier Mongin, directeur de la revue Esprit, Luc Bronner, journaliste au Monde, Patrice Noisette, responsable du mastère Management urbain, Environnement et Services de l’Essec, Judit Carrera, responsable du programme académique du Centre de Cultura Contemporania de Barcelona et Christian Thibault, président du directoire de Coopération et Famille et président du Club Management & Marketing, le consensus s’est fait sur le lien nécessaire entre le logement et "l’habiter" et l’importance des espaces publics urbains comme "bien commun" et lieux de rencontres et d’échanges.

L'Observatoire des Changements engagera la seconde phase de ses travaux initiés avec le CCA afin "d'évaluer et de valider les orientations et pistes d'actions tirées des évolutions de la société française" et lancera trois nouveaux chantiers portant sur l'impact des mutations en cours de la société sur la gouvernance des organismes Hlm, sur l'avenir des quartiers de renouvellement urbain et sur la gestion de proximité.

Documents joints :