25.06.2014

Relance de la construction : les mesures annoncées en Conseil des ministres sont une étape

L'Union sociale pour l'habitat réagit aux annonces relatives à la relance de la construction suite au Conseil des ministres.

L'Union sociale pour l'habitat se félicite des mesures annoncées en faveur de l'accession et notamment de l'accession sociale. Elle rappelle que les organismes Hlm sont des acteurs majeurs de l’accession sociale à la propriété sécurisée qui ont accompagné plusieurs dizaines de milliers de familles dans leur parcours ces dernières années.

Concernant la démarche simplification des normes, l'Union, partie prenante de la démarche « Objectifs 500 000 », se félicite de voir la démarche initiée depuis plus d'un an se concrétiser progressivement, grâce à l’installation du conseil supérieur de la construction et aux 50 premières mesures de simplification de la réglementation, en particulier celles relatives aux travaux de modernisation des ascenseurs et aux règles d’accessibilité, afin de mieux répondre aux besoins des habitants. Autant de mesures qui devraient contribuer à la nécessaire réduction des coûts de construction. La mission confiée sur le foncier public à Thierry Repentin pour garantir sa mobilisation au service de la construction participera de cet objectif essentiel.

L'Union sociale rappelle que ces mesures, pour être utiles dans le temps, doivent s'inscrire dans une politique d'ensemble au service du logement et de la construction. Elle souhaite vivement que les décisions à venir dans le cadre de la préparation budgétaire poursuivent la mise en œuvre du Pacte triennal d'objectifs et de moyens signé en juillet 2013 entre l'État et le Mouvement Hlm. L’Union fait part de ses vives inquiétudes quant aux conditions dans lesquelles Action Logement pourrait à nouveau faire l'objet d'un prélèvement de l'État, au détriment des moyens que les employeurs mobilisent au service du logement de leurs salariés dans un contexte particulièrement difficile pour le secteur du bâtiment qui souffre à la fois d'une baisse de la commande (hors Hlm) et d'une difficulté à finaliser des opérations programmées.

L’Union sociale pour l’habitat tient à souligner que  la remise en cause de l’accord passé entre l’État et Action Logement compromettrait l’atteinte des objectifs de production et de préservation de l'emploi dans le secteur de la construction, tels que les a rappelés le Premier ministre.

Le Mouvement Hlm rappelle enfin qu'il demande depuis plusieurs mois une mobilisation concrète et opérationnelle des préfets de région, aux côtés des associations régionales Hlm et des professionnels de l'immobilier et du bâtiment pour examiner, au cas par cas, les situations de blocages qui peuvent exister sur des opérations déjà programmées et les lever.

Pour Jean-Louis Dumont, président de l’Union sociale pour l’habitat : « Au-delà des mesures annoncées qui ne seront pleinement efficaces que si elles s'inscrivent dans une volonté d'ensemble et de respect de la parole de l’État dans le temps, c'est une satisfaction de voir Thierry Repentin prendre les fonctions de « monsieur foncier » de la Ministre du Logement. C’est une étape importante que l’État vient de franchir sur un sujet central. »