Traitement de l’amiante : des constats aux perspectives

Compte-rendu de l'atelier du jeudi 24 septembre 2015, au Congrès de Montpellier.

Intervenaient Raphaël Besozzi, Responsable du département Prescription techniques à l’Union sociale pour l’habitat, Juliette Hugues, Secrétariat technique du plan recherche et développement amiante (PRDA), Marc-André Hardy Kloeckner, Directeur Stratégies de Patrimoines chez HTC, Pierre Almanzor, Secrétaire général d'Habitat réuni, Stéphane Beriot, Responsable informatique chez Habitat du Nord, Elodie Lestrat, Manager de projet chez HTC.

La gestion de l’amiante est une préoccupation majeure pour les organismes Hlm, et a fortiori suite au renforcement de la réglementation du Code du Travail, du Code de la Santé, et du Code du Logement. Les services de l’Union sociale pour l’habitat ont déjà réalisé plusieurs actions sur l’amiante qui ont notamment permis d’alimenter le programme de R&D amiante.

Plan recherche et développement amiante (PRDA)
Ce plan a été lancé en juin 2015 sur une durée de trois ans. Il est abondé à hauteur de 20 millions d’euros, et présidé par Alain Maugard. L’ambition de ce plan est de faire émerger et d’amener à maturité des méthodes et technologies innovantes. Les trois grandes orientations sont : améliorer la détection et la mesure de l’amiante pour gagner en fiabilité et en rapidité ; améliorer la gestion des opérations en chantier amianté pour réduire les coûts et les délais ; évaluer et fiabiliser. Un comité de pilotage, dont l’Union sociale pour l'habitat fait partie, est chargé de définir les orientations du plan, de prioriser les actions et de définir son contenu. Des appels à manifestation d’intérêt seront mis en ligne en octobre 2015.

Modes d’interventions et matériaux contenant de l’amiante
L’un des enjeux majeurs pour le monde Hlm est celui des interventions de section 4. Il y a des difficultés d’interprétation des textes, mais aussi de pratiques des organismes et des entreprises. Cela doit interroger les façons de travailler de l’ensemble de la filière. Une étude a été réalisée pour capitaliser l’ensemble des démarches menées par les acteurs Hlm, mais aussi d’autres secteurs. L’objectif est de recenser l’ensemble des démarches réalisées, de construire et de rédiger des modes opératoires types, et dans un second temps, de faire des tests en situation réelle avec des mesures d’empoussièrement, en visant le zéro fibre dans le cadre du PRDA.

Neuf démarches inter-bailleurs ont été recensées et ont impliqué des représentants de l’Etat au niveau local. Au global, une trentaine de modes opératoires ont été rédigés et testés sur les interventions les plus courantes. Quelques initiatives ont impliqué des entreprises. Les mesures d’empoussièrement réalisées font état d’un empoussièrement inférieur au seuil de santé publique. Ensuite, les axes de travail sont les suivants : généralisation des tests dans les différentes régions, leur donner une portée et une reconnaissance nationale. Pour ce faire, il convient de s’insérer dans le plan R&D amiante, et l’Union sociale pour l'habitat va proposer une quarantaine de situations de travail à tester.

Projet amiante collectif
Habitat réuni a construit un projet amiante collectif. Après avoir informé tous les comités de direction, cinq volets ont été définis : un programme de cartographie et de repérage amiante ; un système de gestion des données amiante ; la formation d’un millier de collaborateurs avec des modules adaptés en fonction des secteurs ; des outils de communication communs ; l’adaptation des marchés de maintenance courante pour les travaux en sous-section 4. Un groupement de commandes est en cours pour le désamiantage en sous-section 3.

Pour la gestion des données amiante, un outil informatique va être développé pour cette gestion commune pour un déploiement fin 2015, début 2016.

Outil de gestion des données amiante
Cet outil concerne une multitude d’intervenants, internes et externes aux organismes, et ce sont des données vivantes. Comment réorganiser le travail autour de la donnée amiante, et la considérer comme un élément qui va s’intégrer dans les processus de l’entreprise, et qui va devoir transiter rapidement entre tous ? Pour traiter la donnée amiante, il faut : un référentiel patrimoine, un référentiel amiante. Un besoin particulier est celui de l’échange d’informations rapide entre le central, les équipes de terrain, les diagnostiqueurs. Les smartphones, les tablettes et le web seront utilisés en ce sens.

Evolution de la gestion des données amiante dans le patrimoine
Une étude de l’Union sociale pour l'habitat réalisée en 2015 donnera lieu à une publication courant 1er trimestre 2016. Les organismes Hlm ont un besoin de gestion informatique des documents et de la donnée amiante. L’étape préalable à la gestion des données est celle de la gestion des documents, et pour l’amiante, il faut savoir lire le contenu de ces documents et savoir les échanger. La problématique est donc l’intégration en masse de documents, leur lecture, leur exploitation et la façon de les échanger. Des solutions informatiques existent déjà, mais il faut aussi relier celles-ci avec le progiciel de gestion, sachant que les solutions informatiques adaptées forment un marché en cours de construction.