Loi Delaunay et "care"

Serge Guérin, sociologue et directeur du Fonds pour l'Innovation sociale des ESH, livre ici une analyse du projet de loi Delaunay inspirée des théories du "care".

Serge Guérin, sociologue, directeur du Fonds pour l'innovation sociale des ESH, professeur à l'ESG-MS - DR USH

Il est possible d’analyser la Loi Delaunay sur l’adaptation de la société au vieillissement et son volet habitat comme une démarche qui s’inspire des approches du care. Les théories du care viennent de travaux de chercheuses féministes américaines qui ont montré que le regard et l’action des femmes envers les autres, et en particulier les plus fragiles, étaient différents et plus attentifs aux personnes. Et que cette manière de faire est dévalorisée…

Les théories du care ne sont pas nées d’une idéologie a priori mais de l’observation de faits sociaux. La démarche initiée par le care signifie qu’accepter et reconnaître la fragilité, ce n’est pas vouloir maintenir les personnes dans la dépendance et la passivité, pas plus que cela interdit la confrontation ou la compétition. C’est au contraire fournir les moyens pour que chacun puisse se construire, (re)trouver de l’estime de soi. Celui ou celle qui aide n’est pas supérieur à la personne aidée. La dissymétrie des relations n’empêche pas la réciprocité, et repose sur l’empathie.

Le projet de Loi Delaunay se distingue par la volonté de favoriser l’adaptation des logements au vieillissement des personnes et de revaloriser - enfin - les foyers-logements (qui deviendront des Résidences autonomies) pour permettre aux retraités populaires de vivre dans des lieux sécurisants et favorables au maintien du lien social. L’enjeu sera de faire de ces lieux des plateformes orientées vers la prévention (suivi des personnes, conseils personnalisés, soutien à l’activité physique adaptée…). Côté habitat, l’enjeu du texte est aussi de favoriser les formules partagées et choisies. C’est du care en action.

 

Serge Guérin
Sociologue, directeur du Fonds pour l'innovation sociale des ESH, professeur à l'ESG-MS.

Cet article est tiré du n°986 d’Actualités habitat. Vous pouvez en consulter le sommaire sur le Centre de ressources et vous abonner.