Quartiers 13.04.2015

Quartiers, emploi et développement économique : les organismes Hlm partenaires

Organisé par l’Union sociale pour l’habitat et la Caisse des Dépôts le mardi 7 avril 2015, ce colloque a été l’occasion d’entendre les acteurs de l'emploi et du développement économique s’exprimer sur les apports déterminants des bailleurs sociaux pour les quartiers.

Colloque du 7 avril 2015 au Palais des Congrès © G.R. DR USH

Jean-Louis Dumont, Président de l’Union sociale pour l’habitat, a ouvert cette rencontre en brossant le tableau efficace des champs d'action des bailleurs sociaux en matière de développement économique à partir de trois leviers. En effet, la contribution des Hlm à l’insertion et à la création d’activité économique est effective parce qu’ils sont à la fois employeurs (80 000 salariés), donneurs d’ordre d’ampleur (16 milliards d’euros investis chaque année) mais aussi détenteurs de patrimoine immobilier (4,5 millions de logements).

La secrétaire d’Etat chargée de la Politique de la Ville, Myriam El Khomri a, elle aussi, salué le travail des bailleurs sociaux en lien avec les contrats de ville et en partenariat avec l’ANRU. Leurs initiatives permettent de valoriser le potentiel des habitants des quartiers et d’aider au développement des projets entrepreneuriaux avec la mise à disposition de locaux d’activité en pied d’immeuble par exemple.

Les clauses d’insertion et les partenariats avec les acteurs de l’Economie Sociale et Solidaire

Les initiatives sont nombreuses et s'appuient sur la responsabilité sociale des diverses parties prenantes. Les clauses d’insertion ont en effet été notamment exploitées pour favoriser l'accès à l’emploi de jeunes issus des quartiers. L'effort doit à présent porter sur la formation et le renforcement des compétences des bénéficiaires ou encore, l'accès aux femmes souvent exclues de fait de ce dispositif malgré la volonté affichée des contrats de ville de les intégrer davantage.

Intégrer l’accès à l’emploi des jeunes dans les objectifs de recrutement

Le chômage des jeunes est lui aussi une problématique majeure pour le développement économique des quartiers et plus largement une question de société essentielle. Les organismes Hlm ont recours aux emplois d’avenir, aux contrats de professionnalisation et d’apprentissage pour offrir des premières expériences professionnelles aux jeunes. Les missions locales en ont fait leur priorité et tout comme d’autres acteurs comme les régies de quartiers pour accompagner les jeunes sur leur environnement autant que pour leur donner les clefs de la réussite professionnelle.

Le soutien à la création d’activités dans les quartiers

Enfin la création d’activité dans les quartiers a été plus globalement envisagée par Gabrielle Gauthey, directrice des investissements et du développement local de la Caisse des Dépôts, qui a invité les différentes parties prenantes à agir en synergie, à soutenir et amplifier les activités en place et à relancer l’investissement, grâce à des actions plus entreprenantes. Si l’action doit venir du local pour être au plus près des attentes des habitants, il apparaît nécessaire d’encourager l’action conjointe du secteur Hlm et de la Caisse des Dépôts pour mettre en cohérence les diverses initiatives.

Ces propos ont été appuyés par Frédéric Paul, délégué général de l’Union sociale pour l’habitat, qui a souligné le rôle d’accompagnateur social des bailleurs qui doivent garder leur posture solidaire vis-à-vis des habitants des quartiers. Raphaël Le Méhauté, directeur de la ville et de la cohésion urbaine au CGET, a lui conclu en ajoutant : "C’est une évolution forte de la politique de la ville d’intégrer le développement économique".

En effet, les enjeux sont multiples pour créer de l’activité dans les quartiers et les notions de sécurité, d’éducation et de transports se sont avérées aussi prégnantes que les questions d’habitat au sens strict. Enfin l’utilisation des pieds d’immeuble est aussi primordiale pour faire entrer des entreprises dans ces quartiers, comme l’a appelé de ses vœux Catherine Vautrin, Présidente de Reims Métropole.

Les solutions sont donc nombreuses et souvent déjà en mises en œuvre dans ces quartiers où il faut veiller à articuler, en misant sur les synergies, des dispositifs et des partenariats toujours renouvelés avec le territoire.