02.09.2015

Christian Baffy : "La confiance dans notre modèle est primordiale"

Interviewé dans le cadre du bilan d’activité 2014-2015, Christian Baffy, président de la Fédération nationale des Entreprises sociales pour l’habitat, défend le modèle français du logement social et souligne ses capacités d’adaptation et d’innovation.

Christian Baffy

Objectif de production et d’investissements dans le patrimoine ambitieux, maîtrise des coûts de production, exigences en matière environnementale, loyers et charges adaptés au pouvoir d’achat des ménages, cela résonne comme des injonctions paradoxales. Comment le secteur Hlm peut-il relever ce défi ?

Christian Baffy : La confiance dans notre modèle est primordiale. De fait, les Hlm ont toujours su trouver des solutions concrètes à des injonctions parfois paradoxales. Cette capacité d’adaptation repose sur deux piliers, l’innovation technique et sociale, ainsi que le respect des dynamiques territoriales. Notre modèle a permis de faire disparaître les bidonvilles de France en un demi-siècle. Les besoins ont certes évolué, mais notre engagement reste intact et notre modèle pertinent.

Libérer l’innovation (numérique, industrielle, architecturale, énergétique,…), est-ce là un enjeu pour le Mouvement Hlm ?

C. B. : L’innovation doit être au cœur des préoccupations du monde Hlm. C’est un aspect essentiel de notre responsabilité eu égard aux deniers publics dont nous sommes comptables. Les organismes Hlm doivent avoir la constante préoccupation de proposer les solutions de logement les plus adaptées au meilleur loyer. Avec les filières, on estime aujourd’hui que l’innovation permettrait de réduire de 20 % le coût de sortie des logements.

Les premiers mouvements financiers du dispositif de mutualisation ont eu lieu en 2014. Ce mécanisme vient-il soutenir cette dynamique de progrès ?

C. B. : Le dispositif de mutualisation est une avancée qui va dans le bon sens, quoique des ajustements apparaissent nécessaires. Enregistrés cette année, les premiers flux ont été déterminés sur la base de l’activité 2013 dans le cadre du Pacte d’objectifs et de moyens signé avec l’État en juillet 2013. Pour l’activité 2015, la Commission de mutualisation s’est attachée à réajuster le dispositif. J’espère que les versements 2016 colleront davantage aux dynamiques territoriales.

Cette interview est extraite du Rapport annuel 2014-2015 de l'Union sociale pour l'habitat.