Organismes Hlm 25.08.2015

Le logement social, véritable "locomotive" de l'économie locale en Haute-Loire

En Auvergne, 24 organismes de logement social, soit 1.600 salariés, gèrent 70.000 logements et investissent 300 millions d’euros sur le territoire. Zoom sur les trois organismes Hlm présents dans le département de la Haute-Loire et témoignages de leurs dirigeants.

Dans le Progrès, Fabrice Hainaut, président de l’association régionale Auvergne de l’Union sociale pour l’habitat, souhaite démontrer que le logement social est une "locomotive" pour l’habitat, l’économie locale et le secteur du bâtiment. Il revient pour cela sur l’activité des 3 organismes Hlm présents en Haute-Loire et leurs spécificités.

L’Opac 43, qui emploie 140 personnes, possède 5.700 logements et 23 maisons de retraite, répartis sur 132 communes. "Nous nous positionnons comme un aménageur du territoire", indique Jacques Chevaux, son directeur général.

Le Foyer Vellave détient 2.700 logements en Haute-Loire. "Notre spécificité est de proposer 320 meublés pour les étudiants", souligne Serge Bernard, son directeur adjoint.

Logivelay, qui emploie 13 personnes, milite pour l’accession à la propriété pour les primo-accédants et les personnes aux ressources modestes. Cette société coopérative commercialise des maisons individuelles, des programmes neufs en location-accession, des lotissements, des appartements et des maisons dans l’ancien. "L’une de mes principales missions est d’aller à la rencontre des élus afin de trouver du foncier peu ou pas cher du tout. Il faut faire preuve de pédagogie pour donner une autre image du Hlm", reconnaît Jean-Pierre Chouvelon, le directeur général.

Au total, en 2014, plus de 30 millions d’euros de commandes au secteur du bâtiment ont été réalisés par ces trois organismes Hlm de Haute-Loire.

précédentesuivante