Fonction sociale 22.07.2014

Québec : une étude révèle que le logement social favorise la revitalisation des quartiers

Une étude réalisée récemment pour le compte de la Société d’habitation du Québec (SHQ) montre que les interventions publiques en habitation jouent un rôle important dans l’amélioration de la sécurité et la prévention de la criminalité. La Nouvelle Union revient sur les principaux enseignements.


Principal organisme gouvernemental responsable de l’habitation sur le territoire québécois, la Société d’habitation du Québec (SHQ) à réalisé récemment une étude sur les retombées sociales de ses activités dont la Nouvelle Union rend compte dans son édition numérique du 18 juillet.

Il en ressort que le logement social participe au mieux-vivre des citoyens, en leur offrant des conditions adéquates de logement en fonction de leurs ressources financières et de leurs besoins. Ces effets positifs se reflètent non seulement sur les ménages bénéficiaires et leur entourage, mais également sur l’ensemble de la société québécoise.

"Le fait d’offrir un logement de qualité à un prix abordable aux personnes à faible revenu influence favorablement leur capacité à trouver et à conserver un emploi et contribue à créer des conditions propices à l’éducation des enfants." L'épanouissment des locataires facilite également "l’accroissement du sentiment de sécurité dans les espaces publics des villes". Enfin, "fiers d’habiter un logement de qualité, ces locataires sont portés à respecter leur environnement."

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter la version complète de l'étude ainsi que sa synthèse.

Par ailleurs, cette étude est la deuxième en son genre. A l'automne 2011, la Société d'habitation du Québec a lancé une première étude similaire qui a également donné lieu à un rapport-synthèse.

L'organisme dispose d'une importante collection documentaire à disposition des internautes, consultable ici : http://www.habitation.gouv.qc.ca/documents_et_references.html.
 

 

précédentesuivante