Élections 29.11.2012

Jean-Louis Dumont, élu président du Mouvement Hlm

Le 28 novembre 2012, Jean-Louis Dumont a été élu président de l’Union sociale pour l’habitat.

Jean-Louis Dumont lors de son discours inaugural © USH

Il succède à Thierry Repentin, ministre délégué chargé de la Formation professionnelle et de l’Apprentissage, qui a occupé cette fonction durant près de 4 ans (du 10 décembre 2008 au 31 août 2012), et à Marie-Noëlle Lienemann qui a assuré la présidence de l’Union du 1er septembre 2012 à ce jour.

Jean-Louis Dumont est élu pour une période de 4 ans qui pourra être renouvelée une fois, selon les statuts de l’Union sociale pour l’habitat.

Dans son discours inaugural, le nouveau président a identifié quatre défis essentiels que devra relever le Mouvement Hlm :

  • celui de répondre aux attentes de nos concitoyens. "Elles sont nombreuses et parfois contradictoires, un logement locatif ou en accession de bonne qualité, d’un coût abordable, avec des conditions d’accès transparentes et équitables, et des délais d’attentes raisonnables. L’objectif de construction des 150 000 logements sociaux doit permettre de répondre aux besoins particulièrement aigus de certains territoires, mais nous devons aussi continuer notre mobilisation au service d’une cité ouverte à tous et agréable à vivre".
  • celui d’inscrire notre action dans la territorialisation et la décentralisation de l’habitat. "Nos territoires sont différents et si l’Etat doit conserver un rôle majeur, nous devons nous placer résolument dans la perspective de l’acte 3 de la décentralisation et dans une plus grande responsabilité des collectivités territoriales. Pour que les collectivités locales soient nos meilleures alliées, les liens étroits qui les unissent à nos organismes et à notre Mouvement doivent être renforcés. Je pense bien évidement aux Oph mais aussi à l’ensemble des organismes Hlm Esh, Coopératives et Sacicap".
  • celui de maintenir les équilibres financiers et économiques de nos organismes. "Le prélèvement mis en place en 2011, l’augmentation des coûts, la diminution des aides directes de l’Etat mettent à mal l’équilibre financier des opérations et celui de nos organismes. Les mesures annoncées et notamment l’augmentation du taux de TVA, passant successivement de 5% à 7% puis à 10%, doivent nous inciter à exprimer très fortement notre exigence d’une politique lisible et durable vis-à-vis des pouvoirs publics. Il ne s’agit pas seulement de demander la suppression de telle ou telle mesure, nous devons exiger du pouvoir politique de disposer d’un cadre de financement stable qui nous permette d’atteindre tous les objectifs qui nous sont assignés".
  • enfin celui de poursuivre et amplifier la modernisation du Mouvement. "Nos organismes et leurs fédérations ont fortement évolué depuis quelques années. La qualité de nos constructions, de nos opérations de rénovation urbaine, l’efficacité de nos réhabilitations, nos efforts pour la qualité de service en témoignent. Nous devons faire preuve d’encore plus de professionnalisme, d’encore plus d’innovation".

Pour ce faire, Jean-Louis Dumont en a appelé à un Mouvement Hlm efficace, reconnu et entendu, "car les attentes vis-à-vis de notre organisation professionnelle sont fortes".