29.03.2013 Rédigé par Isabelle Sery

Les Hlm contribuent à l'emploi des jeunes

Gestion prévisionnelle des emplois, contribution au développement social par l’insertion professionnelle et l’emploi, RSE… les organismes Hlm ont de bonnes raisons de s’engager dans la mise en œuvre des emplois d’avenir.

© Yann Mambert

Les emplois d’avenir sont une réponse à la situation, toujours plus préoccupante, des jeunes sur le marché de l’emploi. Le chômage des jeunes atteint en effet 23,7 % sur l’ensemble du territoire et est près de deux fois plus élevé chez les jeunes résidant en zone urbaine sensible (ZUS). La difficulté d’accéder à un emploi touche d’autant plus durement les 120 000 jeunes qui sortent chaque année du système scolaire sans diplôme.

Le dispositif « Emplois d’avenir » a pour ambition d’offrir à ces jeunes une première expérience professionnelle afin qu’ils en retirent une qualification à même de faciliter ensuite leur insertion dans le monde du travail. Il vise essentiellement les emplois du secteur non marchand.

Le Mouvement Hlm a contribué de longue date à la mise en œuvre de dispositifs d’emploi. Les organismes Hlm ont en effet développé des actions d’insertion professionnelle, principalement en direction des jeunes, qu’ils soient locataires ou enfants de locataires. Par ailleurs, le secteur du logement social offre une large palette d’emplois, appelés à se développer dans les domaines justement ciblés par le dispositif emplois d’avenir (développement durable, nouvelles technologies, gestion sociale et « vivre ensemble » dans les immeubles Hlm, proximité) mais aussi dans les filières classiques du logement social.

Le dispositif « Emplois d’avenir » donne la priorité à des jeunes pas ou peu qualifiés, âgés de 16 à 25 ans (30 ans pour les jeunes reconnus travailleurs handicapés), issus des zones urbaines sensibles (ZUS), des zones de revitalisation rurale (ZRR) et d’outre-mer, et disposant d’un niveau d’étude inférieur ou égal à trois ans. Les moyens et dispositifs qui se mettent en place localement devraient être en mesure d’apporter un soutien réel aux employeurs pour l’accueil de ces publics et permettre leur suivi renforcé.

Trois raisons majeures poussent les organismes Hlm à s’engager dans les emplois d’avenir :

  • La gestion prévisionnelle des emplois et compétences : face au vieillissement des équipes dans de nombreux organismes, ce dispositif d’aide à l’embauche est une véritable opportunité pour repérer les jeunes qui viendront prendre la relève. La durée des emplois d’avenir et les moyens associés permettent de viser l’acquisition de compétences solides ainsi que de bonnes conditions d’intégration des jeunes dans l’entreprise.
  • Les emplois d’avenir peuvent s’intégrer dans les actions d’emploi et d’insertion par l’économique déjà portées par les organismes Hlm, en particulier autour des projets de développement social urbain dans les quartiers. Les clauses d’insertion dans les marchés, et le montage de chantiers d’insertion sont en effet conduits dans le cadre d’un partenariat qui peut constituer un point d’appui pour la mise en œuvre des parcours professionnels visés par le dispositif « Emplois d’avenir ».
  • Enfin, les emplois d’avenir sont un levier pour traduire les objectifs RSE des organismes Hlm.

La convention entre l’Etat et l’Union sociale pour l'habitat

L’objectif de la convention signée entre l’Union sociale pour l’habitat et l’État est de rendre visibles les organismes Hlm afin qu’ils puissent bénéficier au mieux du dispositif et des moyens d’accompagnement qui seront dégagés aux niveaux national, régional et local.

Une grande marge de manœuvre est laissée aux niveaux régional et local. Les conventions nationales serviront néanmoins de point d’appui au niveau local.

La convention précise la place du Mouvement Hlm dans le dispositif « Emplois d’avenir » :

  • Elle ouvre la possibilité de proposer des emplois de toute nature, y compris dans les métiers classiques du secteur.
  • Elle souligne un potentiel d’embauche de 2 000 emplois au sein du secteur (cela correspond à une estimation du poids relatif du secteur Hlm au regard de l’ensemble des secteurs concernés par les emplois d’avenir).
  • Elle décrit les types d’emplois « d’utilité sociale » susceptibles d’être mobilisés par les organismes Hlm (voir en pièce jointe le référentiel des emplois d’avenir dans le logement social).
  • Elle précise le rôle de l’Union sociale pour l’habitat. Celle-ci s’engage à accompagner les organismes Hlm et à assurer le suivi de la mise en œuvre des emplois d’avenir dans le secteur.  À cet effet, elle mènera des enquêtes régulières auprès des organismes Hlm (nombre de recrutements, types d’emploi à l’entrée, qualifications visées…) et se chargera du reporting annuel aux services du ministère chargé de l’emploi.
  • Elle renseigne sur la contrepartie de l’État qui s’engage à financer les organismes à hauteur de 75% du Smic brut, quel que soit leur statut, et à prendre en compte leurs besoins spécifiques.

La convention entre l’Union sociale pour l’habitat et le Comité national de liaison des régies de quartier

La convention entre l’Union sociale pour l’habitat et le Comité national de liaison des régies de quartier concrétise la possibilité offerte aux organismes Hlm de soutenir indirectement la création d’emplois d’avenir dans le cadre de projets communs avec des partenaires de l’économie sociale et solidaire. À noter, en effet, que les fonctions assurées par les emplois « d’utilité sociale », tels qu’identifiés par la convention, sont aujourd’hui pour la plupart indifféremment portées par les organismes ou déléguées dans le cadre de projets communs avec les régies de quartiers. À titre d’exemple, si un organisme Hlm prévoit des travaux lourds de réhabilitation qui nécessitent un travail de médiation entre l’organisme, les entreprises et les locataires, ce poste de « médiateur travaux » pourra être porté par une régie de quartier dans le cadre des emplois d’avenir auquel l’organisme apportera sa contribution financière.

La construction de parcours de formation pourra être également envisagée afin de permettre aux jeunes recrutés d’intégrer dans de bonnes conditions les organismes Hlm après une période de pré-qualification ou d’adaptation dans les régies.

 

Pour aller plus loin :

Le Ministère de l’emploi a créé un site dédié aux emplois d’avenir très bien documenté sur tous les aspects opérationnels : http://travail-emploi.gouv.fr/emplois-d-avenir,2189/

Uniformation a dédié des moyens spécifiques aux emplois d’avenir. Une information sera prochainement disponible sur leur site internet http://www.uniformation.fr. Il comprendra toutes les informations sur les modalités de financement des formations et du tutorat, les métiers, les parcours professionnels. Et pour plus de précisions, contactez le référent régional Uniformation.

La Mission Locale sera l'interlocuteur local des organismes qui vous accompagnera dans le recrutement, l’élaboration du parcours professionnel, le suivi et la formation du jeune en emploi d’avenir.

L’Union sociale pour l’habitat a mis en place un groupe de pilotage avec les Fédérations, l’Afpols, Uniformation et des organismes. Des moyens d’appui aux associations régionales et aux organismes sont disponibles à l’Union sur demande. Pour toute question, une boîte mail Union est dédiée aux emplois d’avenir : emplois.avenir@union-habitat.org.

 

Isabelle Sery, responsable du département Gestion urbaine et gestion sociale des quartiers (isabelle.sery@union-habitat.org)