Attributions 16.10.2012

Attributions : débat sur la place du demandeur

Si la nécessité de plus de transparence dans le processus d’attribution des logements sociaux ne fait aucun doute, les désaccords subsistent sur la place qui doit être accordée au demandeur.

La question de l’attribution des logements Hlm est aujourd’hui devenue inévitable. Si le besoin de rendre les procédures plus transparentes fait l’unanimité, la place à accorder au demandeur de logement ne fait en revanche pas consensus. Doit-il pouvoir choisir son logement ? Comme l’explique la gazette des communes, la question fait débat.

Pour certains, à l’instar de l’association Hlm Rhône-Alpes, cela doit être rendu possible, au vu du rôle prépondérant des bailleurs sociaux dans la gestion des Hlm.  

Pour d’autres, la situation de pénurie de logements ne permet tout simplement pas de laisser le choix aux demandeurs. 50% des propositions de logement étant en plus refusées, la mise en place d’une liberté de choix ne semble pas réaliste.

Pourtant, l’office public de l’habitat de la région grenobloise Actis montre qu’une meilleure visibilité des offres de logement permet d’apporter des éléments de réponse au problème de la vacance. En postulant directement aux offres relayées sur Internet, les demandeurs ont en effet spontanément accepté des logements refusés dans le cadre de la gestion classique.

En ayant une bonne connaissance des offres sur le marché, le demandeur devient ainsi acteur de sa demande de logement. L’enjeu du sujet semble donc reposer davantage sur la nécessité d’éclairer les possibilités de choix du demandeur que sur sa liberté de choix.

Une phase de concertation entre le Gouvernement et les bailleurs sociaux est prévue en décembre.

précédentesuivante