19.10.2012

Cécile Duflot dévoile le plan hivernal

Interpellée par les associations d’aide aux sans-abri sur « l’ampleur de la crise du logement et de l’hébergement », Cécile Duflot revient sur les mesures prévues dans le cadre du plan hivernal, souhaitant élargir les actions avant et après l’hiver.

Alors que 150 000 personnes sont aujourd’hui recensées sans-abri, le Samu social est saturé et les structures d’hébergements temporaires sont dans l’incapacité d’accueillir plus de monde. Face à cette situation sans précédent, les associations interpellent la ministre du Logement à travers une lettre ouverte, comme l’indique libération.fr.

En parallèle, Cécile Duflot annonce que la mise en place du plan hivernal serai accélérée par rapport aux années précédentes. « Nous n’allons pas attendre les grands froids pour ouvrir des places supplémentaires », a-t-elle déclaré dans une interview pour La Croix. Le Gouvernement a déjà recensé 18 000 places mobilisables, soit presque 3 000 places de plus que l’hiver dernier, et 50 millions d’euros supplémentaires ont été débloqués pour le plan d’urgence. Destinée essentiellement à ouvrir de nouveaux lieux d’accueil, cette somme sera pour moitié versée à l’Ile-de-France où les besoins sont les plus forts.

La Ministre ajoute que le budget de l’hébergement d’urgence augmentera de 13% en 2013. Ces moyens supplémentaires permettront, entre autres, de créer 5 000 places d’hébergement d’urgence. « Nous voulons également nous donner les moyens de construire du logement social, y compris avec un niveau de loyer Hlm inférieur aux tarifs déjà existants », a-t-elle ajouté.

D’autre part, afin d’éviter les retours à la rue dès la sortie de l’hiver, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a adressé aux préfets de région une circulaire les incitant à mettre en place des projets territoriaux. Les sans-abri devront alors se voir proposer soit un logement classique, soit un logement avec de l’accompagnement, soit un lieu d’hébergement pérenne. En vue de la conférence nationale de lutte contre l’exclusion, les 10 et 11 décembre, un rapport sur la question sera d’ailleurs remis au Gouvernement fin novembre.

Enfin, en réponse à l’aggravation de la crise et à la multiplication des expulsions, une circulaire en cours de signature requiert des préfets que les familles menacées d’expulsion soient relogées avant d’être mises à la rue.

précédentesuivante