24.10.2012

La Fondation Abbé Pierre dénonce les expulsions locatives

Alors que les expulsions locatives se multiplient à la veille de l’hiver, des militants de la Fondation Abbé Pierre manifestent, à leur façon, devant le ministère de la Justice.

Place Vendôme, ce matin, matelas, tables, étagères et vaisselle s’amoncellent devant le ministère de la Justice. « Les meubles sont mieux protégés que les personnes puisqu’ils vont en garde-meuble lors d’une expulsion, alors que les personnes se retrouvent à la rue », dénonce Patrick Doutreligne, délégué général de la Fondation Abbé Pierre, alors que des militants entendent ainsi protester contre les expulsions locatives.

Selon les chiffres du ministère de la Justice, les décisions de justice d’expulsion ont augmenté de 4% sur un an et les expulsions avec concours de la force publique sont de plus en plus nombreuses.

Selon Liberation.fr, les expulsions locatives ont tendance à s’accentuer juste avant le début de la trêve hivernale et sont dues, dans la grande majorité des cas, aux loyers impayés. Victimes de la crise, les classes moyennes sont, elles aussi, de plus en plus concernées par les expulsions.

La circulaire annoncée par Cécile Duflot, relative à l’interdiction d’expulser les prioritaires Dalo, constitue une priorité pour la Fondation Abbé Pierre. Elle déplore néanmoins la réduction du fonds d’indemnisation permettant aux préfets d’indemniser les propriétaires victimes d’impayés au lieu d’expulser les locataires. « Ce fonds est passé de 78 millions d’euros en 2005 à 42 millions d’euros pour le budget 2013 », déplore Christophe Robert, délégué général adjoint de la Fondation.

Dans le contexte actuel, les militants de la place Vendôme réclament avant tout une meilleure prévention des expulsions.   

précédentesuivante