Loi pour la construction de logements : la Fondation Abbé Pierre dans l’expectative

Alors que l’Union sociale pour l'habitat exprime sa satisfaction sur le projet de loi pour la construction de logements présenté ce matin en Conseil des ministres, retour sur le point de vue de la Fondation Abbé Pierre.

Cession de terrains de l’Etat avec une décôte pouvant aller jusqu’à la gratuité, renforcement des sanctions prévues par la loi de solidarité et de renouvellement urbain (SRU)… telles sont les principales mesures du projet de loi de mobilisation générale pour la construction de logements présentées ce matin par la ministre du Logement Cécile Duflot.

Par l’intermédiaire d’un communiqué de presse, l’Union sociale pour l'habitat s’est déclarée « très satisfaite des principales dispositions du projet de loi » qui « répondent à plusieurs des propositions qu’elle avait formulées lors des dernières échéances électorales ». Notamment à l’occasion des États Généraux du Logement, auxquels elle participe chaque année aux côtés de la Fondation Abbé Pierre.

Le délégué général adjoint de la Fondation, Christophe Robert, affirme ce matin sur le site de liberation.fr que l’objectif des 150 000 logements sociaux par an « est bon ». Il insiste néanmoins sur la nécessité de privilégier les opérations PLAI et PLUS, correspondant aux loyers les plus bas.

Concernant la cession des terrains de l’Etat, il espère que, comme l’a déclaré Cécile Duflot, la décôte soit la plus importante pour les projets les plus sociaux. Il souligne par ailleurs que, malgré le renforcement des sanctions de la loi SRU, leur application paraît « illusoire » sur le terrain. Christophe Robert insiste finalement sur la volonté de voir l’Etat « s’investir financièrement en accordant plus de subventions » pour que les objectifs de construction puissent être atteints.

 

précédentesuivante