08.10.2012

Réaction des professionnels du logement à l’annonce du projet de budget 2013

Les réactions des professionnels du logement au budget 2013 laissent suggérer que les mesures contenues dans le projet semblent loin de faire l’unanimité.

Comme l’Union sociale pour l’habitat l’indique dans son communiqué de presse de clôture du Congrès de Rennes, le Mouvement Hlm affirmait il y a une dizaine de jours vouloir conclure un « pacte » avec le Gouvernement afin de faire du logement une grande cause nationale.

Pour les professionnels du logement, l’annonce du projet de budget vendredi 28 septembre a coupé court à certaines de leurs aspirations. Comme l’indique lemoniteur.fr, le syndicat des aménageurs lotisseurs juge les propositions du Gouvernement insuffisantes pour relancer le secteur. Selon son président, Roger Bélier, « la fin des abattements d'impôt sur les plus-values risque à nouveau d'encourager la rétention foncière et d'entraîner une tension sur les prix ».

De même, la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) juge le plan du Gouvernement pas assez clair et précis. Si la FPI reconnaît que « l’évolution de la fiscalité relative aux ventes de terrains constructibles devrait contribuer à développer l’offre foncière », l’ensemble des décisions est jugé insuffisant pour provoquer le choc foncier attendu par le Gouvernement. L’objectif de 40 000 ventes par les promoteurs en 2013 pour les logements intermédiaires est d’ailleurs jugé « illusoire » par les juristes, compte tenu des faibles conditions prévues par le nouveau « Duflot » pour les investisseurs.

De son côté, la Fédération française du bâtiment (FFB) a toutefois accueilli positivement le maintien de la TVA à taux réduit et le nouveau dispositif « Duflot » favorable à l’investissement locatif privé.

précédentesuivante