01.06.2015

Chargé(e) de mission développement social et urbain (DSU)

Le chargé de mission développement social et urbain intervient en appui aux équipes de proximité pour initier et mettre en œuvre un programme d’actions adapté aux caractéristiques du territoire, soit dans le cadre d’un projet de quartier, soit dans celui d’un projet de renouvellement urbain.

Son objectif : viser l’amélioration des quartiers et le mieux-être de ses habitants, grâce à une approche transversale associant social et urbain

Ses missions

Axées autour de l’accompagnement social, du pilotage des programmes d’action et de la gestion des partenariats, les missions du chargé de mission DSU relèvent :

  • En amont : de la veille sociale d’une part, reposant sur la mise en place de diagnostics sociaux mais également de diagnostics de fonctionnement social et spatial, et d’autre part de la définition de programmes d’actions répondant aux problématiques soulevées ;
  • En matière d’accompagnement :  de l’organisation des actions de proximité avec les associations et organismes sociaux pour favoriser l’émergence de projets collectifs locaux, en encourageant la participation des habitants afin de développer le lien social,  et de l’intervention en appui à la réalisation de projets de quartier menés par des associations ou des groupes locaux ;
  • En action particulière dans le domaine de l’emploi : de l’initiation d’actions d’insertion favorisant l’employabilité des habitants (clauses d’insertion dans les marchés de travaux, chantiers éducatifs, entreprise d’insertion, pôle emploi, etc.) ;

Le bon déroulement de ces différentes missions impliquent l’organisation et l’animation de réunions de travail thématiques avec les autres professionnels de la fonction sociale, la recherche et la gestion de de partenariats variés, associatifs ou publics (villes, associations, centres sociaux, régies de quartier, etc.).

Qualités et compétences

L’ingénierie, la conduite et la gestion de projets de développement social dont le chargé de mission DSU a la charge nécessitent :

  • une connaissance approfondie de l’environnement institutionnel et associatif, des différents dispositifs de la politique de la ville et des politiques locales de l’habitat ;
  • la maîtrise de la méthodologie de projet au service du développement social local ;
  • des compétences en pilotage de projets

Polyvalence, sens de l’initiative et très bon relationnel s’avèrent nécessaires pour mener à bien des missions plurielles, en coordination avec différents acteurs.

Nouveaux défis

Précarité, incivilités, fracture des territoires pour ne pas parler de ghettoïsation…pour répondre à ce constat qui menace parfois, de manière plus ou moins forte selon les secteurs d’intervention, le bien-vivre ensemble, les organismes Hlm ont développé de nouveaux métiers, à mi-chemin entre l’intervention sociale et la politique urbaine.