07.04.2009

Amélioration de la performance énergétique du parc locatif social ...

... le Mouvement Hlm se réjouit de l’annonce du secteur du Bâtiment concernant la mise en place de prêts à taux très réduit

L’Union sociale pour l’habitat se félicite de l’initiative de la profession du Bâtiment (FFB, CAPEB, FNSCOP), qui vient d’annoncer, grâce à la mobilisation de fonds disponibles dans le secteur de la construction, la mise en place de prêts à taux très réduit au bénéfice des organismes Hlm, afin de permettre à ceux-ci de financer des travaux de rénovation thermique des logements les moins performants du parc social[1].

Au cours des dernières semaines, l’Union a activement collaboré avec la profession et notamment la Fédération Française du Bâtiment à la préparation de ce dispositif, qui vient compléter fort opportunément les mesures du Grenelle de l’Environnement, en visant d’autres travaux que ceux concernés par l’« éco-prêt logement social ».

Ces opérations de rénovation viendront donc s’ajouter aux travaux que le Mouvement Hlm est d’ores et déjà en mesure d’engager en 2009-2010 pour réhabiliter 100 000 logements[2] dans le cadre de la « Convention sur la mise en œuvre du programme d’amélioration de la performance énergétique de 800 000 logements sociaux », qui a été signée le 26 février dernier avec Jean-Louis Borloo, ministre de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire, Christine Boutin, ministre du Logement, et Chantal Jouanno, secrétaire d’Etat chargée de l’Ecologie.

« Ces prêts à taux bonifié vont nous permettre d’accélérer la mise en œuvre des travaux d’amélioration de la performance énergétique de notre patrimoine locatif. L’enveloppe prévue, de 100 millions d’euros, devrait nous permettre de financer de 5 000 à 10 000 opérations de réhabilitation nouvelles », a déclaré Thierry Repentin, Président de l’Union sociale pour l’habitat.




[1] Dont la consommation annuelle d’énergie primaire est supérieure 230 KWhEP/m2/an.

[2] Consommation ramenée à des valeurs inférieures à 150 KWhEP/m2.