30.06.2009

Bilan de l'action du Mouvement Hlm

Thierry Repentin, Président de l’Union sociale pour l’habitat, souligne la mobilisation forte des organismes Hlm en matière de production nouvelle et rappelle l’Etat à ses responsabilités en matière de logement

Thierry Repentin a rencontré la presse ce jour, six mois après son élection à la présidence de l’Union sociale pour l’habitat, et aux deux tiers d’un « tour des régions » au cours duquel il a pu échanger avec 14 associations régionales d’organismes Hlm sur 21. A cette occasion, le Président de l’Union a souligné le rôle majeur du Mouvement Hlm dans la construction, la croissance verte et l’habitat durable, et sa fonction essentielle de solidarité vis-à-vis des Français qui ne peuvent se loger dans les conditions du marché. A ce titre il s’est exprimé sur plusieurs sujets importants comme la production, le Grenelle, le Dalo ou encore la rénovation urbaine.

En 2008, ce sont 74 500 logements sociaux nouveaux qui ont été financés, soit près de 6 000 de plus qu’en 2007, auxquels il faut ajouter les 12 900 logements sociaux neufs prévus dans le cadre des opérations de renouvellement urbain et qui contribuent à la création d’une offre de qualité, aux hauts standards environnementaux et énergétiques. Ces bons résultats de production seront confortés cette année, avec le financement de 91 500 logements, 2009 se dessinant ainsi comme une année historique de production, avec un effort particulièrement sensible dans les zones très tendues (Ile-de-France, Nord-Pas-de-Calais, PACA). On ne doit évidemment pas oublier l’engagement du Mouvement Hlm dans l’accession sociale à la propriété : un peu moins de 15 000 logements sont prévus, 10 000 en groupé et 4500 en diffus. Au total, ce sont plus de 100 000 logements en locatif et accession (hors ANRU) qui sont ainsi lancés par les organismes en 2009, soit 12 milliards d’euros injectés dans l’économie, et 200 000 emplois assurés.

Dans le même temps, l’Etat s’est fortement désengagé comme l’a souligné Thierry Repentin. Le budget 2009 a réduit considérablement la ligne fongible hors plan de relance (passant de 800 à 550 millions d’euros de 2008 à 2009) et a effectué un prélèvement sans précédent sur le 1% Logement. La ligne fongible pourrait descendre à 350 millions d’euros en 2010, ce qui serait une catastrophe pour le financement de nombreuses opérations.

Dans ce contexte difficile, le Président de l’Union sociale pour l’habitat a adressé plusieurs propositions au nouveau Secrétaire d’Etat, et notamment :

  • Lancer un débat public sur la réalité des dépenses de l’Etat, des collectivités locales et des différents partenaires du logement social en vue de l’évaluation de leur efficacité sociale ;
  • Redonner la priorité au financement du logement abordable et accentuer l’effort budgétaire dans les zones fortement tendues, à travers une revalorisation des aides à la pierre, leur modulation territoriale et une meilleure répartition territoriale des objectifs de production annuelle de logements neufs ;
  • Associer le Mouvement Hlm aux décisions de l’Etat et des partenaires sociaux sur l’utilisation des fonds du 1% Logement, ressource essentielle pour la production de logements sociaux, la rénovation urbaine et les garanties de loyers, qui doit donc être sauvée ;
  • Assurer l’avenir de la ressource du Livret A par deux moyens : la négociation du futur décret relatif au taux de centralisation et le relèvement du plafond du Livret A à 20 000 euros.

Thierry Repentin a enfin précisé que les Etats Généraux du Logement qu’il avait annoncés dès la fin 2008, sont envisagés au printemps 2010. Il s’agira d’un débat sociétal large portant la question du logement social à la hauteur des grands enjeux contemporains. Le Congrès Hlm, qui porte cette année sur « Les enseignements de la crise pour la politique du logement », sera, les 15, 16 et 17 septembre, une étape importante vers ces Etats Généraux.