18.02.2010

Année européenne de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale

Année européenne de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale : la contribution des organismes Hlm

Les organismes Hlm ont vocation à accueillir dans la mixité et la dignité toutes celles et tous ceux qui ont des difficultés à accéder au logement dans les conditions du marché. A ce titre, ils sont des acteurs essentiels de la cohésion sociale et urbaine et souhaitent s’associer pleinement à la journée d’ouverture de l’année européenne de lutte contre la pauvreté et l’exclusion en France.

L’accès au logement sain et décent est une condition indispensable à l’intégration sociale et à la participation à la vie sociale reconnue au niveau européen.

Pour autant, la montée des précarités et la crise économique affectent les conditions de logement de chacun. Les besoins en logements abordables et adaptés sont récurrents et croissants.

Dans ce contexte de crise du logement, le secteur Hlm constitue un « amortisseur social » de premier plan, contribuant significativement à la résorption des déficits en logements et à la nécessaire correction des prix. L’engagement du secteur Hlm et les actions menées par ses membres participent pleinement à l’objectif réaffirmé cette année de lutte contre les exclusions, en développant activement des solutions ciblées et variées.

Dans cette perspective, l’Union sociale pour l’labitat insiste sur la nécessaire complémentarité entre les actions ciblées de lutte contre la pauvreté et le maintien d’une offre de logements accessibles et abordables afin de favoriser une réelle cohésion sociale et économique durable.

Afin d’apporter sa contribution à l’année européenne de lutte contre la pauvreté et l’exclusion, l’Union sociale pour l’habitat publie un document  détaillant les actions de lutte contre la pauvreté menées par les organismes de logement social dans le respect de la mixité sociale..

Différentes manifestions auront lieu autour de la question de l’accès au logement tout au long de l’année afin de réaffirmer l’importance du « toit » dans la lutte contre l’exclusion.