Pouvoir d'achat 29.03.2012

Mal-logement : les actifs aussi

La Fondation Abbé Pierre publie une enquête sur le mal-logement à Lyon et en Rhône-Alpes, qui démontre que les actifs sont à leur tour touchés par la crise du logement.

Le constat régional de la Fondation Abbé Pierre relayé par la Tribune de Lyon est sans appel : en 2011, 60 000 demandeurs de logements sociaux ont été dénombrés à Lyon, soit trois fois plus qu'au début des années 2000. Et sur ce contingent, les deux tiers sont des actifs occupant un emploi.

Pour la Fondation, le manque de constructions dans les années 1980 et 1990 est à l'origine d'une augmentation sensible des prix dans toute la région. C'est pourquoi les classes moyennes salariées "ne peuvent plus suivre financièrement" dans le parc privé et se trouvent, comme les exclus et les personnes sans emploi avant elles, frappées par le mal-logement.

Ce constat peut être effectué au niveau national. La Fondation Abbé Pierre interpelle d'ailleurs les politiques avec un manifeste demandant notamment une régulation des loyers dans le parc privé.
 

précédentesuivante