30.11.2012

L’Union sociale pour l’habitat s’engage sur les Emplois d’avenir

L’Union sociale pour l’habitat s’engage sur les Emplois d’avenir en signant un accord-cadre avec l’Etat et une convention de partenariat avec le Comité national de liaison des régies de quartier.

Cécile Duflot, ministre de l’Egalité des territoires et du Logement et Jean-Louis Dumont, nouvellement élu président de l’Union sociale pour l’habitat, ont signé ce vendredi 30 novembre un accord-cadre sur les Emplois d’avenir des jeunes, et plus particulièrement des moins qualifiés d’entre eux.

Le Mouvement Hlm a toujours contribué au soutien à l’emploi par l’embauche en contrats aidés, par la mise en œuvre de clauses d’insertion dans les marchés, notamment en rénovation urbaine ou par le montage avec ses partenaires de l’insertion par l’économique de chantiers d’insertion, chantiers-école ou éducatifs.

Il poursuit aujourd’hui cet engagement par la signature d’un accord-cadre avec l’Etat dont l’objectif est de déterminer les engagements de chacun pour soutenir l’embauche de jeunes en difficultés d’insertion professionnelle et accompagner la construction et la mise en œuvre de leurs parcours professionnels.

En effet, soucieux de favoriser l’intégration professionnelle des jeunes qui sont aussi ses locataires, en particulier dans les zones urbaines sensibles, il peut proposer, sur la base de besoins identifiés, non satisfaits ou émergents, une palette d’emplois appelés à se développer, dans les domaines du développement durable, des nouvelles technologies et de la gestion sociale et du « vivre ensemble » dans les quartiers Hlm, sans oublier les besoins dans les filières classiques du logement social, notamment les métiers de proximité.

Sur ces champs, le potentiel d’embauche du Mouvement Hlm est estimé à quelque 2 000 emplois d’avenir en trois ans.

Une partie de ces emplois pourra être développée dans le cadre de projets communs avec des partenaires de l’économie sociale et solidaire. C’est l’objet de la convention de partenariat signée entre l’Union sociale pour l’habitat, représentée par Jean-Louis Dumont, son président, et le Comité national de liaison des régies de quartier représenté par Clotilde Bréaud, sa présidente, afin de faire converger leurs efforts pour faciliter la mise en œuvre par leurs adhérents du programme Emplois d’avenir lancé par les pouvoirs publics.

L’Union sociale pour l’habitat conseillera ses adhérents dans la mise en œuvre d’actions d’accompagnement et de dispositifs de tutorat. En effet, les organismes auront à proposer aux  jeunes recrutés en emploi d’avenir les formations professionnelles nécessaires à l’acquisition des compétences visées pour son poste ou dans la perspective d’un métier (au sein des organismes ou pas).

Elle encouragera les organismes Hlm à développer des partenariats locaux (autres organismes Hlm, collectivités locales, entreprises, secteur de l’économie sociale et solidaire) dans la perspective de recrutements pérennes.

L’Etat s’engage pour sa part à faciliter le recrutement et le déroulement des emplois d’avenir conclus par les organismes Hlm notamment à travers la prise en charge financière à hauteur de 75% de la rémunération brute du Smic.

Il s’engage par ailleurs à mobiliser l’ensemble de ses partenaires afin de favoriser une offre de formation diversifiée et adaptée aux activités des organismes Hlm et aux compétences dont l’acquisition est visée par les jeunes en emploi d’avenir.

Afin que les spécificités des organismes Hlm soient bien prises en compte dans la mise en œuvre du dispositif aux niveaux régional et local, l’Etat portera l’accord à connaissance des préfets de région, des préfets de département, des services régionaux et locaux de l’Etat et du Service Public de l’Emploi.

Conventions et photos disponibles sur demande auprès du service de presse.

 

Le dispositif « Emploi d’avenir »

L’emploi des jeunes, et particulièrement les moins qualifiés d’entre eux, constitue l’une des principales priorités du Gouvernement. Le taux de chômage de cette catégorie de la population ne cesse de croître, et plus de 120 000 jeunes sortent chaque année du système scolaire sans diplôme.

Le dispositif « Emplois d’avenir » mis en place par les pouvoirs publics vise à permettre à ces jeunes d’avoir accès à une première expérience professionnelle réussie dans des secteurs d’activités d’utilité sociale ou créateurs d’emplois afin de favoriser la poursuite de leur carrière. Il vise en priorité les jeunes résidant dans les zones les plus touchées par le chômage. Peuvent être recrutés en emploi d’avenir, les jeunes sans emploi de 16 à 25 ans et les personnes handicapées sans emploi de moins de 30 ans, sans qualification ou peu qualifiés, ou s’ils résident en ZUS, en ZRU ou en Outre-mer au niveau du premier cycle de l’enseignement supérieur.

La loi du 26 octobre 2012 portant création des emplois d’avenir ainsi que les décrets d’application du 31 octobre 2012 précisent les modalités de mise en œuvre des emplois d’avenir.

 

Contacts presse : Nelly Haudegand / Christine Dalle - Direction de la Communication et des Revues  - Tél. : 01 40 75 52 70