23.09.2014

Jean-Louis Dumont au Congrès Hlm : "Ne jamais renoncer à faire mieux"

En ouverture du 75ème Congrès Hlm à Lyon, Jean-Louis Dumont, président de l’Union sociale pour l’habitat, a rappelé avec force l’engagement du Mouvement Hlm sur l’ensemble de ses missions et exprimé le besoin de soutien et de stabilité à l’adresse de l’État.

Jean-Louis Dumont, président de l'Union sociale pour l'habitat en ouverture du 75ème Congrès Hlm

En ouverture du Congrès de l’Union sociale pour l’habitat, Jean-Louis Dumont a rendu hommage à l’exemplarité du territoire Lyonnais : « Ici on construit, ici on réhabilite, ici on a des projets… Ici pour le Mouvement Hlm, c’est un territoire exemplaire ».

Il a souligné l’implication du Mouvement Hlm dans la politique du logement : « Vous trouvez devant vous un mouvement responsable, dépositaire des efforts du pays en faveur du bien collectif que constitue le logement ». Il a rappelé les engagements fondateurs du Mouvement Hlm, « permettre à nos concitoyens de se loger avec un loyer maîtrisé, d’accéder à la propriété en sécurité quand cela leur semblait impossible », et insisté sur la dynamique du Mouvement, « ne jamais nous contenter du statu quo et ne jamais renoncer à faire mieux ».

Il est ainsi « du devoir [du Mouvement Hlm] d’être force de proposition, sinon d’autres décideront de [son] destin ». Il a rappelé l’initiation concrète du processus de mutualisation et l’activation « d’une partie des fonds propres des organismes en faveur des investissements dans le logement social » et réaffirmé que « la mutualisation d’une partie des fonds propres des organismes » était « la contrepartie de l’abandon, par l’État, du prélèvement sur la trésorerie », « une contrepartie vertueuse : elle sert à la production de logements sociaux et leur réhabilitation ».

À l’adresse de Sylvia Pinel, ministre de l’Égalité des territoires, du Logement et de la Ruralité, il a demandé « juste quelque chose d’absolument indispensable […] de la stabilité ». À l’heure des débats sur le projet de loi de finances, il a prévenu contre « les rigoristes du court terme, ceux qui pensent que les lois du marché, de l’offre et de la demande vont permettre naturellement à tous nos concitoyens de trouver un toit » : « À ceux qui pensent que des dodus dorment, dite Madame La Ministre que dans le Mouvement Hlm, personne ne dort et que ceux qui produisent moins sont, par la mutualisation, solidaires de ceux qui produisent plus ».

Il s’est dit prêt à aller plus loin : « Nous voulons amplifier le rythme des réhabilitations au-delà de la démarche plus lourde de renouvellement urbain », rappelant qu’ « outre son impact rapide sur la patrimoine, ce sera un ballon d’oxygène pour l’activité économique [du] pays ». Il a suggéré de « recréer une aide à la rénovation, [de] simplifier l’éco-prêt… ». L’amplification de la rénovation dépendant également de la prise en compte du facteur amiante, Jean-Louis Dumont , qui a rappelé la préoccupation constante du Mouvement Hlm sur ce sujet, a demandé  « de la stabilité dans l’interprétation des règles », « que la recherche au service de la détection et du traitement se développe » et « que la filière se développe pour réduire les coûts ».

Même conviction sur le débat de la transition énergétique. Après avoir rappelé l’amélioration de l’étiquette énergétique de 90 000 logements cette année, il a soutenu que l’objectif de 2015 de 100 000 logements serait d’autant plus atteignable que les conditions d’accès à l’éco-prêt seraient simplifiées.

Dans une allocution finale il a tenu à revenir sur :

  • les propositions du Mouvement Hlm pour « augmenter concrètement le nombre de logements programmés à des niveaux de loyers équivalents à ceux des plafonds de l’APL » : maintien de l’indexation de l’APL et engagement à produire à très bas loyers « en plus » de l’État ;
  • l’importance des missions sociales mises en œuvre par les SACICAP, leur légitimité en ce domaine et la nécessité de « concevoir d’autres formes d’intervention » pour compenser « la mise en extinction du Crédit immobilier de France, dont les dividendes finançaient jusqu’ici les missions sociales » ;
  • le souhait de voir prolongés les efforts sur « le logement Hlm accompagné » ;
  • l’engagement du Mouvement Hlm sur « la mise en œuvre de la réforme de la demande qui va dans le sens de la simplification, du renforcement du droit à l’information » et le soutien que l’Union sociale pour l’habitat apportera aux organismes Hlm ;
  • le travail en cours sur l’Agenda 2015-2018 : « Nous avons avancé ensemble et nous signerons avec satisfaction cet « agenda ». Il est une étape importante et nous savons que, sans votre propre détermination [ndlr, Sylvia Pinel], il n’aurait sans doute pas pu voir le jour et bénéficier du soutien du Premier Ministre qui viendra clore nos travaux jeudi ».

 

 

 

En pièce jointe, retrouvez l'intégralité du discours (seul le prononcé fait foi).