27.03.2015

L’Union sociale pour l’habitat se réjouit de la signature d’un plan logement outre-mer

George Pau-Langevin, ministre des Outre-mer, Sylvia Pinel, ministre du Logement, de l’Égalité des territoires et de la Ruralité, et Myriam El Khomri, secrétaire d’État chargée de la politique de la Ville, ont signé jeudi 26 mars le plan logement outre-mer 2015-2020 en présence, notamment, de l'Union

Résidence locative des Caramboles, à Nouméa, Nouvelle-Calédonie

George Pau-Langevin, ministre des Outre-mer, Sylvia Pinel, ministre du Logement, de l’Égalité des territoires et de la Ruralité, et Myriam El Khomri, secrétaire d’État chargée de la politique de la Ville, ont signé jeudi 26 mars 2015 le plan logement outre-mer 2015-2020 en la présence de nombreux partenaires nationaux, parlementaires et des représentants de l’Union sociale pour l’habitat.  
 
Ce plan permet de traduire dans les faits les engagements de l’État et de 13 partenaires nationaux dans un accord cadre d’objectifs et de moyens en vue de relancer la production et la réhabilitation d’au moins 10 000 logements par an, d’accélérer la rénovation du parc immobilier, de renforcer la lutte contre l’habitat insalubre et de favoriser la transition énergétique. En effet, les régions et collectivités d’outre-mer font face à une situation particulièrement difficile en matière d’habitat ; on estime les besoins à près de 90 000 logements sociaux en locatif et en accession sociale et le parc Hlm nécessite une action soutenue de rénovation et de remise aux normes. Or, ces trois dernières années, le nombre de logements livrés, essentiellement en offre neuve, sur l’ensemble des outre-mer, représente en moyenne 8 500 logements par an.
 
Le plan donnera lieu à des déclinaisons dans chaque région et collectivité d’outre-mer pour tenir compte des adaptations nécessaires dans ces territoires et mobiliser l’ensemble des acteurs locaux. Dans ce cadre et sur la base des moyens mobilisés dans le plan national (ligne budgétaire unique (LBU), défiscalisation, crédit d’impôt) et au titre des plans et contrats de chaque territoire (foncier, subventions et aides des collectivités, Europe…), le Mouvement Hlm d’outre-mer s’engage sur un objectif annuel de 6 000 logements, soit 4 000 logements locatifs sociaux et très sociaux neufs, 600 logements en accession sociale et très sociale et 1 500 logements en réhabilitation.
 
Un comité national constitué par l’État avec ses partenaires assure le suivi et la mise en œuvre du plan.
 
Jean-Louis Dumont, président de l’Union sociale pour l’habitat, a tenu à souligner "l’acuité des besoins de logements en outre-mer et l’importance d’un cadre stable pour les organismes Hlm afin de répondre à l’ampleur des besoins" et a souhaité "saluer la mise en place de ce plan logement outre-mer, associant les trois ministères, en faveur de nos concitoyens ultramarins".
 
Marie-Noëlle Lienemann, présidente de la Fédération nationale des Sociétés Coopératives d’Hlm, a tenu à souligner "la persistance de l’habitat insalubre en outre-mer" et "l’urgence de relancer les parcours résidentiels par le développement de l’accession et l’indispensable maintien des aides à l’accession sociale".
 
Thierry Romanos, président de l’Union sociale pour l’habitat Outre-mer, a pour sa part rappelé "la demande ancienne du Mouvement Hlm d’un plan logement outre-mer » et « remercie les trois ministres et en particulier la Ministre des Outre-mer de pouvoir enfin engager l’instruction financière des dossiers de logement social sous service d’intérêt économique général (SIEG) et du préfinancement par la Caisse des Dépôts du crédit d’impôt".