05.05.2015

L’Union défend la présence de proximité des gardiens dans les quartiers

Un décret menace les gardiens d'immeuble Hlm ayant le statut de fonctionnaires d’une privation de leur logement de fonction. Jean-Louis Dumont, dénonce ce décret comme Alain Cacheux, Président et Stéphane Peu, Vice-président de la Fédération des OPH

Un décret publié le 9 mai 2012, qui devrait entrer en vigueur en septembre 2015, menace les gardiens d'immeuble Hlm ayant le statut de fonctionnaires d’une privation de leur logement de fonction. Cette mesure concerne potentiellement 2 500 gardiens, salariés d’Offices Publics de l’Habitat, et vient fragiliser leur mission de service public de proximité.

L’Union sociale pour l’habitat et la fédération des Offices Publics de l’Habitat seront présentes aux côtés des gardiens qui manifesteront aujourd’hui à 13h00 sur l’esplanade des Invalides à Paris.

Alain Cacheux, Président et Stéphane Peu, Vice-président de la Fédération nationale des Offices Publics de l’Habitat, seront reçus cet après-midi au Ministère de la Décentralisation et de la Fonction publique. Le dialogue doit s’engager.

Alain Cacheux rappelle le rôle fondamental des gardiens d’immeuble, qui outre leur fonction de surveillance et d’entretien d’un immeuble ou d’un ensemble d’habitations, assurent une présence active auprès des habitants : « Les gardiens d’immeuble des Offices Publics de l’Habitat, dont certains font partie de la fonction publique territoriale, sont des maillons essentiels du lien social et exercent au quotidien une mission de service public indispensable. Les Offices Publics de l’Habitat sont au cœur des territoires, aux côtés des collectivités locales et pour leurs gardiens, habiter dans les quartiers leur permet d’assurer leurs missions au service des habitants ».

Le Président de l'Union sociale pour l'habitat, Jean-Louis Dumont, dénonce également ce décret : « Cette décision va totalement à l’encontre de la volonté des pouvoirs publics de renforcer le lien social dans les quartiers et menace ce service public de proximité. Le Mouvement Hlm assure de son soutien les gardiens, qu’ils soient fonctionnaires et aujourd’hui directement touchés ou de statut privé et potentiellement menacés des mêmes reculs ».