01.06.2015

Romain Barrès, chargé de développement social

Romain Barrès est depuis deux ans chargé de développement social au sein d’ICF, métier qui vise, par une approche transversale, l’amélioration de certains quartiers franciliens et le mieux être de ses habitants.

Comment est organisé le développement social au sein d’ICF La Sablière ?

Rattachée au Pôle Qualité de service, l’équipe de développement social est composée de trois chargés de développement social qui interviennent chacun sur des missions thématiques :

  • les démarches partenariales (élus, institutions, associations, etc.) ;
  • l’animation de quartier et la sensibilisation directe des habitants ;
  • le travail de diagnostic et d’expertise.

Les chargés de développement social assurent un "guichet unique" pour les huit agences départementales d’Ile-de-France d’ICF La Sablière. À partir des besoins exprimés par les agences, l’équipe propose des pistes de réponse et élabore avec elles une stratégie d’intervention.

Quelles sont vos missions principales ?

Tout d’abord, j’analyse les dysfonctionnements du patrimoine concerné afin de mettre en place des projets répondant aux besoins identifiés. Cette phase préalable remplie, je peux monter des partenariats locaux : associations de quartiers, centres sociaux, mairies, travailleurs sociaux, etc. Ces partenariats évoluent en fonction des ressources des territoires et des problématiques rencontrées. Par exemple, avec les jeunes, nous travaillons avec des associations culturelles ou des clubs de prévention. Pour les personnes âgées, nous pouvons solliciter des centres sociaux ou des associations spécialisées. Enfin, je structure et anime la concertation locative et les démarches participatives par le biais des associations d’habitants, des amicales ainsi que des structures associatives présentes sur les quartiers.

Quelle satisfaction retirez-vous de votre métier ?

J’interviens sur une grande diversité de patrimoines dont les contextes, les enjeux et les acteurs locaux sont spécifiques. Je trouve très stimulant de monter des micro-projets de quartier et de participer également en interne à des projets d’entreprise. En outre, je rencontre et noue des partenariats avec de multiples interlocuteurs (habitants, équipes de gardiens, travailleurs sociaux, associations, services des villes, équipe projet politique de la ville, collectivités locales, élus, administrations d’état, etc.) ce qui me permet de développer un sens diplomatique et relationnel. Enfin, ce métier me donne la satisfaction de voir concrètement le renforcement du lien social suite à nos projets.

Votre formation ?

Je suis diplômé de l’Institut d’Études Politiques de Grenoble et j'ai obtenu un DESS « Métiers du développement social territorialisé ».

Précédemment, je travaillais en qualité de chargé de mission au sein d’un réseau d’associations étudiantes.