01.06.2015

Technicien(ne) de patrimoine

Véritable expert technique terrain, les missions du technicien de patrimoine s’articulent autour de l’exploitation du patrimoine, de la maintenance des équipements techniques et de la gestion des assurances et sinistres.

Son objectif : gérer la maintenance et l’entretien du patrimoine et des équipements afin d’assurer la sécurité et le bien-être des locataires et la valorisation sur le long terme du patrimoine.

Ses missions :

Le technicien de patrimoine est en charge:

  • de la maintenance du patrimoine de manière courante (suivi des contrats de maintenance, suivi et évaluation des prestataires, planification des interventions, interventions de premier niveau et de mise en sécurité des installations comme le chauffage et les ascenseurs);
  • de la surveillance et du SAV (veille technique des installations et du bâti, signalement des dysfonctionnements, gestion du traitement des sinistres, suivi des garanties réglementaires de travaux et gestion de la relation aux assureurs) ;
  • de la remise en état des logements entre deux locations.

Il peut également intervenir dans des opérations de maintenance classique et lourde, voire des opérations de réhabilitation, et avoir un rôle de conseil éventuel sur des préconisations techniques, pour valider la qualité des matériaux, la facilité d’usage pour les gestionnaires et usagers, les coûts, etc... En fonction des attendus, il peut être appelé à s’appuyer sur l’aide d’experts (amiante, sécurité, énergie, matériaux, équipements, bâtiment, etc.)

Qualités et compétences

En charge de la sécurité du bâti et en relation avec différents publics (locataires, directions, collectivités, services institutionnels, etc.), le technicien de patrimoine doit, outre des compétences techniques dans les différents domaines d’activités liés au bâtiment (plomberie, électricité, serrurerie, jardinage, etc.), posséder ;

  • une solide connaissance juridique du cadre d’intervention (code de la santé, code de la construction et de l’habitat, code des marchés publics, etc.) ;
  • des compétences communicationnelles et le sens de la pédagogie ;
  • le sens de la négociation et des compétences d’acheteur ;
  • la maîtrise informatique des outils liés au secteur d’activité.

Nouveaux défis

De nouveaux outils et de nouvelles technologies se développent et modifient la gestion des informations : systèmes mobiles pour la gestion quotidienne, maquettes numériques (BIM), Gestion Electronique des Données (GED), habitat intelligent, etc. La règlementation s’accroit (ascenseurs, accessibilité, normes incendie…), tout comme les impératifs en lien avec la maîtrise des consommations des locataires (eau, électricité, gaz) et comme l’attente sur la qualité de service. Autant d’éléments dont le technicien de patrimoine doit prendre acte.

Formations

  • BTP
  • Génie civil
  • Maintenance et Gestion de patrimoine