02.06.2015

Chef de projet rénovation urbaine

Le chef de projet Rénovation urbaine, à la fois stratège et opérationnel, est présent tout au long d’un projet de rénovation, de sa définition à sa mise en œuvre, en coordination avec tous les acteurs de la politique de la ville.

Son objectif : faire le lien entre tous les acteurs impliqués, veiller à la bonne articulation entre les approches patrimoniales, sociales et de gestion et contribuer au bon déroulement du projet.

Ses missions

Le/la chef de projet rénovation urbaine a pour missions de :

  • coordonner tout au long du projet les actions des services de son organisme impliqués dans la rénovation urbaine (maîtrise d’ouvrage sur les aspects techniques, gestion locative, action sociale et de proximité pour la relation avec les locataires, services juridiques, etc.) ;
  • s’intégrer aux démarches partenariales et assurer un rôle de pivot entre l’organisme et les autres acteurs du projet (services des collectivités territoriales, riverains et associations d’habitants, équipements et acteurs de quartier, etc.) ;
  • conduire l’évolution du projet et assurer son suivi pour l’organisme (avancement du projet, planning des actions, respect du budget, coordination, communication, concertation, etc.).

Qualités et compétences

Le métier fait appel à des compétences relevant des domaines de l’aménagement, de l’urbanisme, de la gestion urbaine, du développement territorial, de la politique de la ville et de la démocratie participative. Le/la chef de projet rénovation urbaine doit également posséder :

  • des compétences de chef de projet (capacité à construire un système de décision, capacité à travailler en transversal, etc.) ;
  • des qualités de communication, de concertation, d’organisation et d’adaptation aux cultures des différents acteurs impliqués dans la politique de la ville.

Nouveaux défis

La politique de la ville, née du constat des difficultés rencontrées par les grands ensembles, a conduit à une action volontariste pour revaloriser les zones urbaines en difficultés et résorber les inégalités territoriales. Le Nouveau programme de renouvellement urbain (NPRU, 2014-2024), qui fait suite au PNRU de 2007-2013, a designé 200 quartiers prioritaires complémentaires. Les organismes Hlm sont les premiers partenaires des collectivités et doivent tenir compte de nouveaux enjeux : nouveaux modes de gouvernances des projets urbains intégrant une plus grande participation des habitants et le portage des projets par les agglomérations, volonté renforcée de construire une ville durable et mixte…