Le Mouvement Hlm réaffirme que le logement social est une chance pour la France

Le Mouvement Hlm clôt son 77ème Congrès en réaffirmant que le logement social est une chance pour la France : Oui au logement social !

 

Le Mouvement Hlm a approuvé à l’unanimité, à l’occasion de son 77ème Congrès qui s’est tenu à Nantes du 27 au 29 septembre 2016, le projet Cap Hlm et ses 45 propositions.

Avec Cap Hlm, le Mouvement Hlm propose à la société française un projet qui tient compte des évolutions du pays, des aspirations de ses habitants, des défis qui sont devant nous : innovation et transition numérique, enjeux énergétiques et environnementaux, mais également paupérisation massive de nos concitoyens et tensions sociales croissantes. Il appellera les candidats à l’élection présidentielle à se saisir de ce projet.

C’est autour de ces sujets que le Mouvement Hlm veut porter le débat. Il entend assumer cette responsabilité dans un dialogue permanent avec l’État, les collectivités locales, les acteurs économiques, le monde associatif, les 11 millions de locataires du parc social et les accédants qu’il accompagne.

Les congressistes ont été heureux d’accueillir le Premier ministre Manuel Valls et plusieurs membres du Gouvernement. Les organismes Hlm ont été particulièrement sensibles à la présence et au sens du dialogue d’Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et l’habitat durable, et de la secrétaire d’État à la Ville, Hélène Geoffroy, présentes lors de rencontres organisées dans le cadre du Congrès, sur la rénovation urbaine et les politiques d’attribution.

Dans la résolution votée à l’issue de ce Congrès, l’Union fait également état de sa préoccupation concernant plusieurs dossiers d’actualité.

Le Mouvement Hlm réaffirme en premier lieu la nécessité du maintien intégral du pouvoir solvabilisateur des aides à la personne (APL). Par ailleurs, le succès de la campagne de prêts de haut de bilan bonifiés lancée par la Caisse des Dépôts, avec 6 milliards d’euros de demandes, témoigne de l’envie d’investir des organismes Hlm, au service des habitants. L’Union, compte tenu de l’enveloppe aujourd’hui disponible - trois milliards d’euros après les annonces faites par le Premier ministre lors du Congrès - et des besoins manifestés par les organismes, tout en se félicitant de cette décision, demande que ces prêts soient orientés, avec des critères partagés, vers la production et la rénovation.

Le financement du Fonds national des aides à la pierre, tel que proposé par le projet de loi de finances qui sera proposé au vote du Parlement, s’écarte des engagements pris en 2016. L’Union compte sur le débat parlementaire pour respecter la règle de parité des financements, entre l’État et le Mouvement Hlm qui avait été fixée.

Enfin, l’Union se félicite de voir le Gouvernement annoncer le retour de l’État dans le financement de la rénovation urbaine. Il s’agissait là d’une demande réitérée de la part du Mouvement Hlm, confronté à la réalité des quartiers. L’Union sera attentive à la matérialisation budgétaire de cet engagement.

Pour Jean-Louis Dumont, président de l’Union sociale pour l’habitat, « notre résolution a un titre sans équivoque : oui au logement social ! Oui, le logement social, les Hlm, sont une chance pour la France, pour nos concitoyens, pour nos entreprises, pour notre économie. C’est une conviction, c’est un engagement pour les femmes et les hommes qui composent le Mouvement Hlm, salariés, dirigeants, administrateurs, locataires, accédants. C’est aussi une réalité incontournable. ».