L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

Acte 2 du Logement d'abord AH

Lire l'article

Le 13 septembre, lors de la première Conférence nationale des acteurs de la Stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté, Julien Denormandie ministre en charge du Logement et de la Ville, a annoncé vouloir donner une nouvelle impulsion au plan quinquennal pour le Logement d’abord et la lutte contre le sans-abrisme, lancé par le président de la République quelques mois après son entrée en fonction, à Toulouse. Il a notamment précisé que 60 M€ supplémentaires seront mobilisés pour développer l’offre de logements abordables et l’accompagnement vers et dans le logement dès 2020, dont 35 M€ (qui devraient figurer dans le PLF 2020) pour le développement de l’intermédiation locative et des pensions. 15 M€ seront versés par les bailleurs, comme prévu dans la clause de revoyure, pour renforcer le fonds national d’accompagnement vers et dans le logement.

Par ailleurs, 12 nouveaux dispositifs "Un chez soi d’abord", destinés aux personnes sans domicile avec un trouble psychiatrique sévère, devraient être ouverts dans des villes moyennes et des territoires ruraux, d’ici la fin du quinquennat, dont deux dès 2020 en Corse et à Besançon. Les crédits consacrés à la résorption des bidonvilles seront dès 2020 doublés, passant à 8 M€, et l’accent sera mis sur la scolarisation des enfants.

Enfin, le ministre a annoncé vouloir ouvrir un grand chantier pour mieux connaître les personnes en situation de vie à la rue, en mobilisant tous les outils existants pour offrir "un service public de la rue au logement" qui coordonne et unifie l’ensemble de la chaîne de réponse aux questions d’hébergement et d’accès au logement. Aussi, a-t-il demandé à Sylvain Mathieu, délégué interministériel pour l’hébergement et l’accès au logement, en lien avec les services de l’État concernés, de lui faire d’ici janvier des propositions pour sa mise en place.