Actualités

Thème de la publication
FNAR
Numéro

Actualités Habitat n°1139

Paru dans

MARS 2021

Actualités Habitat n°1139

Date de publication :

02 mars 2021

Auteur(s) :

VALÉRIE LIQUET

Agréments 2020 : la FNAR pointe le relâchement des métropoles

"Dans toutes les régions, les grandes métropoles, qui tiraient la production Hlm depuis plusieurs années, sont à la peine en 2020", constataient les Associations régionales Hlm réunies le 19 janvier en “Assemblée des Territoires”. C’est une des explications aux (mauvais) chiffres des agréments Hlm 2020, rendus publics en début d’année (87 000 logements agréés, soit -17% par rapport à 2019, voir AH du 31 janvier 2021). Les changements de majorités municipales n’auraient eu, selon la FNAR, qu’un "rôle marginal", dans la mesure où la baisse se constate également dans les métropoles dont la majorité a été reconduite. La Fédération voit en revanche une explication dans "la faible sensibilité de l’opinion aux enjeux d’accès au logement" durant la campagne municipale. "Les questions de forme urbaine, de densité urbaine et de préservation des sols ne peuvent durablement conduire à freiner la production", s’insurge à ce propos Jean-Luc Vidon, vice-président de la Fédération et président de l’Aorif.

Accro à la VEFA

La baisse des agréments dans les métropoles s’expliquerait également par leur forte dépendance à la production en VEFA dans ces territoires où les bailleurs sociaux, qui peinent à accéder au foncier, doivent "s’en remettre aux promoteurs". Pour preuve : la pente des agréments suivrait celle de la baisse de la promotion immobilière. "Cela signifie que le secteur Hlm ne sait plus être contra-cyclique en cas de crise", alerte Muriel Boulmier, vice-présidente de la FNAR et présidente de l’Union régionale Hlm de Nouvelle-Aquitaine. "Pour les politiques locales de l’habitat et pour la stabilité de notre économie, il faut redonner au secteur Hlm la maîtrise de sa production et le rendre moins dépendant au secteur de la promotion immobilière", ajoute-t-elle.

Sa région, avec une baisse de -16% entre les agréments 2019 à 9500 logements et 2020 à un peu moins de 8000, est plutôt dans la moyenne. Les chutes les plus brutales se situent dans les régions qui sont déjà les plus en tension : l’Île-de-France (20300 agréments contre 29000 en 2019) et PACA (7200 contre 10000), soit à elles deux près de 15000 logements qui manqueront sur l’année 2020. L’Occitanie est dans la moyenne nationale (-17%, avec 9200 agréments en 2020 contre 11100 en 2019). Deux régions tirent leur épingle du jeu : la Bretagne (5100 agréments en 2019 contre 4400 en 2020, soit +16%) et les Hauts-de-France (8800 contre 7 500, soit +17%).

Mots clés

PARU DANS ACTUALITÉS HABITAT N°1139 DU 01 mars 2021

Actualités Habitat n°1139

Retrouvez cet article et beaucoup d’autres en vous abonnant au Magazine Actualités Habitat.

F