L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

Bâtiment connecté et logement social : premiers enseignements AH

Lire l'article
'

Immeuble connecté de 3F, rue Marcadet, à Paris ; arch. : Verdier + Rebière. © N. Fussler

En début d’année, l’Union sociale pour l’habitat et la Caisse des dépôts ont lancé une étude(1) sur les logements et bâtiments connectés dans le logement social, avec un triple objectif : caractériser concrètement ce qu’est un bâtiment et un logement connectés, cartographier l’avancement global des organismes dans ce domaine et préciser les fonctionnalités attendues d’un logement et d’un bâtiment connectés.

Au regard de la phase d’étude en ligne, il apparaît que 63% des répondants n’ont pas encore initié de stratégie concernant le logement et le bâtiment connectés. À l’inverse, 22% l’ont engagée depuis plus d’un an et 10% l’an dernier. 5% des organismes interrogés déclarent la prévoir pour cette année.

Au total, les répondants ayant déjà initié une stratégie possèdent près de 309 300 logements connectés, dont 292 254 sont équipés d’un compteur d’eau, d’électricité ou de gaz communiquant. La consommation énergétique est d’ailleurs la fonctionnalité dominante (voir schéma) et reste privilégiée pour les projets futurs, devant l’accompagnement au vieillissement et au maintien à domicile, le respect de l’obligation imposée par la RT 2012, le pilotage du chauffage, de la VMC et la sécurité, la santé et le bien-être. Les principaux freins exprimés sur les futurs projets sont d’ordre économique (coûts d’investissement et d’exploitation) et sur le fait que le marché ne soit pas perçu comme assez mature, avec une profusion de solutions et un manque de compétences en interne pour choisir.

Une définition du logement, du bâtiment et de la résidence connectés a été proposée et validée par les répondants, respectivement à 75 et 70% :

  • un logement connecté et communiquant est un logement qui possède un ou des équipements connectés à Internet ou à un autre réseau, et des applications associées, permettant à distance d’accéder à et d’agir sur une ou plusieurs fonctions de son habitat (consommation d’énergie, chauffage, surveillance, éclairage, ouvrants, etc.) et d’échanger des informations avec le bailleur, d’autres locataires, des exploitants responsables de la maintenance ;
  • un bâtiment ou une résidence connectée et communicante possède une infrastructure de communication commune et mutualisable, qui facilite l’accès aux équipements connectés et services qui en découlent depuis les différents espaces du bâtiment ou de la résidence (parties communes et privatives). Ce type de bâtiments propose une palette de services (gestion énergétique, éclairage, ventilation, gestion des déchets, etc.) et permet la libre circulation et l’accès aux données de l’intérieur comme de l’extérieur, pour l’ensemble de ses parties prenantes : gestionnaire, exploitants, occupants.

Des résultats plus approfondis seront présentés lors de la journée professionnelle du 3 juillet 2018, sur le thème "Logements et bâtiments connectés : quelle réalité ? Quels enjeux ? Quelles perspectives pour le logement social ?".

Contact : Véronique Velez, Responsable du département Innovation et prospective, direction de la Maîtrise d’ouvrage et des Politiques patrimoniales, USH. Mèl. : veronique.velez@union-habitat.org

(1) Cette étude s’appuie sur une enquête en ligne, des retours d’expérience, des interviews d’experts et sept ateliers organisés en région, de mars à mai 2018.