L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

Bezannes Esperanto® : 5 portes ouvertes sur le monde AH

Clap de fin pour le projet KONEKTI(1) à Bezannes, près de Reims, avec la livraison d’un ambitieux projet qui aura mis quatre années à voir le jour ; une durée qui s’explique par le caractère inhabituel de ces constructions.

Lire l'article
'

© USH

"C’est au coin d’une table, lors d’une de mes réunions informelles avec Alain Nicole, directeur de Plurial Novilia, que le projet a pris corps, explique Jean-Claude Walterspieler, président de l’ESH. Nous cherchions un projet novateur, unique en son genre et en même temps exemplaire sur le plan environnemental… Nous avons eu l’idée de faire appel à cinq cabinets d’architectes français et étrangers pour représenter les cinq continents." Quatre ans plus tard - dont seulement 18 mois de travaux - les cinq maisons ont pris place dans un îlot de 4 ha.

Des gestes architecturaux différents mais en cohérence

Carte blanche a été donnée aux cabinets d'architectes, de renommée internationale, qui ont travaillé côte à côte pour réaliser un ensemble qui respecte la vision globale de l’opération tout en apportant leur personnalité et en s’inspirant de leur culture locale.

La maison Europe, imaginée par l’agence AREP, se caractérise par des volumes épurés et privilégie la modularité pour s’adapter à une pluralité d’usages et de structures familiales. La maison Asie de l’agence S’Pace joue la carte de l’épure à la fois moderne et intemporelle. La maison Afrique de l’agence Oualalou + CHOI, construite en terre mais avec des technologies contemporaines, mise sur la fonctionnalité avec ses assemblages de modules dont chacun porte une valeur d’usage. Quant à la maison Amérique, l’agence BLP reprend la richesse et la complexité spatiale des villes d’Amérique latine avec des limites intérieures/extérieures de la maison déconstruites. Enfin, la maison Océanie, conçue par l’agence Lacoste + Stevenson, se développe autour d’un patio, à l’abri des regards ; les murs sont construits en béton de chanvre dont la couleur rappelle celle de la terre rouge australienne.

Organisé autour d’un jardin du monde, cet archipel de maisons de type 4 ou 5, d’une surface comprise entre 117 m2 et 156 m2 (avec le garage), est conçue plutôt pour des salariés cadres car les loyers oscillent entre 1 040 euros pour la maison Océanie, la plus petite en superficie, et 1 460 euros pour la maison Amérique, la plus grande (charges inclues).  Les matériaux utilisés sont simples et communs à chaque maison : bois, verre, enduit, béton. Le système de chauffage est identique à toutes les habitations, chauffées au gaz ; elles disposent d'un ballon thermique.

À l'extérieur, au-delà des espaces extérieurs privatifs conçus en rez-de-chaussée ou en toit-terrasse, un jardin thérapeutique autour de trois concepts (jardin des sens contemplatif, jardin partagé et espaces de détente et de jeux) est en cours d’aménagement en cœur d’îlot.

Le coût total de l’investissement dépasse les 2,8 M€ et a été financé en PLI.

Si le projet n’est pas reproductible en l’état, il aura ouvert des perspectives pour Plurial Novilia, notamment en matière d’expérimentation de dispositifs techniques, de matériaux et d’agencements originaux.

(1) Projet qui comprend, outre ces 5 édifices, les deux Maisons Connectées® (lire Actualités Habitat n° 1092), le collectif de 53 logements et le jardin thérapeutique, tous deux livrés au printemps.