L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

Bilan positif pour les rénovations BBC AH

Lire l'article
'

Rénovée en 2016, la Résidence Saint-Martin, de Domofrance, à Villenave-d'Ornon (33) a été labellisée BBC Effinergie Rénovation suite à d’importants travaux portant notamment sur l’isolation des façades. © Domofrance

La dynamique de croissance des rénovations basse consommation repart à la hausse. Selon le bilan publié par l’Observatoire BBC(1), l’année 2017 est celle qui a enregistré le plus de rénovations basse consommation (32 858), après un recul en 2016. Les dossiers ont ainsi augmenté de 40% entre 2016 et 2017. Ce bilan s’appuie sur les opérations répondant aux exigences des labels BBC Effinergie Rénovation et Effinergie Rénovation. Pour mémoire, le label BBC Effinergie Rénovation vise à atteindre une performance énergétique de 80 kWhep/m².an, similaire à celle du neuf.

Une bonne nouvelle, puisque les labels BBC permettent de réduire les consommations énergétiques en moyenne d’un facteur 3,4 en logements collectifs à 4,8 en logements individuels par rapport à l’état initial, soit un gain de 65 à 70%. Mieux, l’Observatoire BBC constate que les consommations après travaux sont inférieures de 17% (en logements collectifs) à 22% (en logements individuels) aux exigences du label BBC Effinergie Rénovation. Même tendance pour les déperditions totales après travaux, pour l’ensemble des bâtiments, avec un gain moyen de 60%. Ces bons niveaux de performance sont atteints par l’amélioration de la qualité thermique et de l’enveloppe, par une attention particulière portée au bon dimensionnement des équipements et par l’installation de systèmes de ventilation.

Sur ces différents aspects, l’Observatoire BBC révèle plusieurs enseignements, à commencer par les modes d’isolation : les bâtiments collectifs sont principalement isolés par l’extérieur, à 61%, alors que les maisons individuelles bénéficient de solutions plus diversifiées. Par ailleurs, la ventilation hygroréglable est plébiscitée à plus de 70%, alors que 42 à 46% des logements ne possédaient pas de système de ventilation avant travaux. En matière d’énergie, le chauffage au gaz est majoritaire à la fois en maison individuelle (46%) et dans le collectif (67%) ; un changement d’énergie a eu lieu dans 26% des opérations de rénovation en maisons individuelles (pour 61% du fioul à un poêle à bois, une chaudière gaz à condensation ou une solution électrique) et dans 16% des bâtiments collectifs rénovés (pour 88%, du fioul vers le gaz). Enfin, les rénovations ont été l’occasion d’installer des panneaux photovoltaïques d’une puissance moyenne de 3,4 kWc pour 9% des maisons concernées, ainsi que pour 4,5% des bâtiments collectifs rénovés, avec une puissance de 4,5 à 29 kWc.

D’autres tendances émergent : les opérations de rénovation génèrent souvent une augmentation de surface, en moyenne de 26%, pour 31% des rénovations de maisons et de 13% pour les 30% de logements collectifs concernés. Les rénovations en maisons individuelles sont également plus complètes, puisque 80% des projets ont bénéficié d’un bouquet de travaux comprenant six ou sept lots. En termes d’investissement, 1 € investi dans la rénovation de logements basse consommation en catégorie G s’avère quatre fois plus rentable que pour un logement en catégorie D.

(1) "Étude sur les bâtiments rénovés à basse consommation", Observatoire BBC, août 2018.