L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

Ce modèle que nos voisins nous envient AH

Lire l'article

L’année 2019 sera une année d’élections européennes et le Mouvement Hlm y prendra toute sa place pour la défense du logement social, véritable service d’intérêt économique général. Certains nous accusent de vivre repliés sur nous-mêmes, de ne pas suivre le mouvement de modernisation et de ne pas entendre la colère, la peur et les frustrations de nos concitoyens. Nous sommes aux premières loges pour constater les grandes évolutions de notre société et tenter de remédier quotidiennement aux problèmes rencontrés par les plus modestes.

Nous sommes attentifs à ce qui se passe chez nos voisins européens. Le sommet du logement de Berlin qui s’est tenu en septembre a acté un vaste plan pour la période 2018-2021. Cinq milliards d’euros seront débloqués dont deux en aides financières à la construction au moment où, en France, l’État se désengagera totalement, en 2019, du financement des aides à la pierre, laissant les bailleurs sociaux financer intégralement le FNAP.

Toujours outre-Rhin, 2,7 milliards d’euros viendront financer un programme d’allocations familiales d’aide à l’accession à la propriété. En France, l’État a décidé la fin de l’APL accession et une diminution de l’APL dans le locatif en faisant porter l’effort sur les locataires et les bailleurs sociaux. Ce réinvestissement financier et opérationnel de la puissance publique en Allemagne, dans la question du logement social et de l’accession sociale à la propriété, contraint par la grande paupérisation qui touche une partie croissante de la population allemande, vient aussi marquer l’échec de plusieurs décennies de « privatisation » de ce secteur.

À l’heure des échanges et des enseignements, c’est bien le modèle Hlm français qui est aujourd’hui recherché par nos voisins. À un moment où la France tend si facilement à porter sur elle-même une vision pessimiste, il n’est pas trop tard pour se dire que nous étions précurseurs et sur la bonne voie, ni pour revenir sur les décisions qui nous ferons perdre des décennies et dont nous constatons déjà les effets négatifs.

En Allemagne, le réinvestissement dans le logement social marque l’échec de décennies de "privatisation"