L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

Densification : expérimentation d’un nouveau genre AH

Lire l'article

A Bordeaux, dans le quartier du Grand Parc – quartier d’habitat social collectif des années 1950/1970 constitué de 4 000 logements(1) – le programme participatif Locus Solus vient d’être livré par Aquitanis. Particularité de ce programme : être conçu sur la base de séances de travail et entretiens réalisés avec les futurs habitants, en vue de les associer au programme.

La concertation : un processus de long terme

Aquitanis a constitué, depuis juillet 2014, un collectif d’habitants, en informant les locataires du quartier via des flyers et des affiches, en démarchant directement des locataires identifiés par l’agence de proximité dans le but de mobiliser, comme le nomme l’OPH, "la compétence habitante". Se sont ensuite succédé réunions plénières, visites de sites et ateliers thématiques sur la "mise en place d’un poulailler", de "toilettes sèches" et "aires de jeux pour enfants" notamment. Ces ateliers permettent aux habitants de réfléchir ensemble et de se positionner sur d’éventuels aménagements et équipements qu’ils souhaiteraient dans leur propre projet. Tous ces temps forts seront à l’origine d’une relation durable entre les "locusiens" et l’équipe projet formée notamment par un spécialiste de l’animation de projet participatif, Christophe Beurois, le médiateur mandaté par le bailleur, et les architectes, car, comme l’explique Claire Gelain, chargée de mission performance RSE d’Aquitanis, "Il y a un langage commun à construire pour se comprendre". S’ajoutent également des entretiens individuels entre chaque foyer et les architectes.  Ainsi, les concepteurs ont proposé un catalogue de logements en fonction des typologies de logement requises par foyer. Chaque famille a pu ainsi se positionner et émettre un avis sur l’agencement, la dimension des pièces, l’orientation des fenêtres…
La phase finale est la validation des pré-candidatures à la commission d’attribution. Chaque famille a été informée que leur demande ne pouvait être validée qu’au moment de la tenue de la CAL. De son côté, Aquitanis a examiné chaque dossier pour vérifier l’adéquation des revenus aux plafonds de ressources sachant que la résidence était pourvue de PLAI, PLUS et PLS et que le logement proposé pouvait ainsi correspondre au type de financement. L’office a également entrepris un travail d’information auprès des membres de la CAL sur la spécificité de Locus Solus, l’engagement des futurs habitants et le respect de la mixité sociale. Peu après la livraison du bâtiment aux locataires, des ateliers de co-construction de la surface cultivée, animés par les paysagistes et des équipes d’Aquitanis ont été programmés. L’objectif de ces ateliers est d’accompagner les habitants dans l’appropriation des lieux puis de les rendre autonomes dans la gestion des espaces cultivés.
 

'

Sur la dalle du parking, une ferme urbaine avec une surface cultivée
ui produira véritablement grâce à l’expertise d’AgroTech. © A.Gilbert

Un bâtiment bioclimatique low-tech

Résultat de cette dynamique de coopération : 46 logements locatifs sociaux personnalisés (seize T2, dix T3, quinze T4, quatre T5 et unT6), une serre polyvalente de 152 m², où l’on peut jardiner mais aussi cuisiner, et fêter des anniversaires, une chambre-relais pour accueillir des visiteurs, une maison d’assistantes maternelles et un Lieu ouvert à la coopération pour l’innovation (LOCI). Le cabinet d’architectes Éo, "Toutes Architectures", qui a conçu ce bâtiment bioclimatique, en R+7, a préalablement observé les usages en vigueur aux abords du parking existant pour finalement le conserver. Les architectes ont créé un parvis au-dessus du parking qui accueille une surface cultivée en pleine terre de 265 m², un poulailler, des composteurs. Chaque appartement répond aux souhaits de ses occupants. Tous traversants, ils sont dotés d’un jardin d’hiver de 18 à 30 m². Des coursives semi-privées ont été conçues pour renforcer les liens entre les résidents.
Comme le résume Guillaume, un des locataires, "Locus Solus est un projet visant à redonner un peu de vie à un quartier en se basant sur l’investissement et la cohésion entre les habitants." Le budget de cette opération est de 8,2 M € TTC (TVA à 10%) ; le prix d’un loyer T3 s’échelonne de 473 € (en PLAI) à 737 € (en PLS).

(1) Aquitanis est partie prenante de ce projet d’ensemble avec la régénération et la restructuration lourde des 2 300 logements dont il est propriétaire et la réalisation d’opérations de densification.