L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

Des réponses plurielles AH

En 2016, derniers chiffres connus(1), les organismes Hlm sont propriétaires de 7 782 places de maisons-relais, pensions de familles et résidences sociales sur les 14 974 existantes. Ils détiennent également 4 393 places en CHRS, et 2 814 places en résidences hôtelières à vocation sociale (RHVS) ainsi que 21 300 logements loués à des associations à des fins de sous location et bail glissant. Par ailleurs, ils développent de plus en plus de solutions, en lien avec les associations, permettant le maintien dans le logement des locataires du parc social en impayés ou en procédure d’expulsion(2).
Aperçu des dernières livraisons et initiatives sur ces sujets.

Lire l'article

Deux hébergements d’urgence

''

Le rez-de-chaussée est accessible aux personnes à mobilité réduite ; une salle de bains y a été aménagée en sus de celle de l’étage.

Les Terrasses des Eyquems est un ensemble de deux maisons en R+1 de type 3 avec jardin privatif et espaces verts, meublées et équipées en électroménager par le Centre communal d’action sociale de la Ville de Mérignac (33). Il est destiné à accueillir, pour une durée temporaire, dans l’attente d’une orientation vers un logement autonome ou toute autre structure adaptée, des personnes en parcours d’insertion, victimes d’accident de la vie ou vivant en hébergement précaire, en sur-occupation ou en décohabitation.

Un projet monté en partenariat avec Emmaüs Gironde – à qui Gironde Habitat a confié la maîtrise d’ouvrage – et la commune de Mérignac qui a cédé le terrain par bail emphytéotique à l’OPH. Le Département, l’État, Bordeaux Métropole et Gironde Habitat ont participé au financement. La gestion administrative et technique du site ainsi que l’accompagnement sont assurés par le CCAS, dans le cadre d’une convention de partenariat.

(1) Sources Enquêtes Activités des sociétés des Fédérations des OPH et ESH et de la DGCS.
(2) Fin 2015, 18,4 % des ménages présents dans le parc social étaient en retard de paiement mais seulement 1,5 % en retard de paiement de plus de douze mois, en raison du travail de prévention fait par les organismes. À noter que les dettes locatives effacées dans le cadre du surendettement représentent, pour l’ensemble des organismes Hlm, un montant de 72 M€ en 2015, contre 48 M€ en 2012.

Hébergement individuel et familial

''

La construction, certifiée Qualitel RT 2012, comporte des capteurs solaires, des volets brise-soleil, une isolation performante et une toiture végétalisée. ©J. Damez

C’est dans un quartier historique de Villeurbanne qu’a pris place la résidence Richelieu, conçue par Est Métropole Habitat, comprenant 17 logements locatifs sociaux, un centre d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) et des appartements SAVDH(1). Ces deux dernières structures sont gérées par Alynéa qui œuvre depuis quarante ans sur la métropole lyonnaise et accompagne toute personne en situation de fragilité afin qu’elle trouve une place dans la société.

Après douze années passées dans les lieux non conçus pour un tel hébergement, le CHRS Cléberg a emménagé dans la résidence. Outre les 22 chambres individuelles équipées de sanitaires privés, ont été agencés des espaces collectifs, un pôle santé et de bureaux pour les professionnels, présents 7 jours sur 7.

Le SAVDH s’adresse, quant à lui, à des familles avec enfants en grande précarité, hébergées dans dix appartements (du T3 au T5), soit 47 places. Les logements bénéficient de dix chambres « volantes » pouvant être affectées à l’un ou l’autre des appartements attenants, de façon à rendre les appartements modulables en fonction de la composition des familles hébergées.

La résidence a été construite sur une ancienne église ; le diocèse de Lyon et la Ville de Villeurbanne ont exprimé le souhait de conserver la trace de ce patrimoine ancien. Dans cet esprit, la porte principale et son fronton, le sol de la nef et les murs de l’église ont été conservés. Coût de l’opération : 4,59 M€.

(1) Service d’accompagnement vers et dans l’habitat.