L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

Des réponses sur mesure AH

Nouveaux services au bénéfice des salariés mais aussi des locataires, innovations techniques pour d’autres solutions d’habitat… deux nouvelles étapes de notre tour de France, à Grenoble et Bordeaux.

Lire l'article

À Grenoble, Les idées se transforment en actions

• La SDH a structuré l’innovation à travers un processus qui soutient la créativité et le portage de projet. À l’appui d’influenceurs (collaborateurs volontaires des pôles service, management, technique) et sous la dynamique de Guillaume Bessière, responsable qualité, RSE, innovation et marketing, chaque idée peut devenir une action ou un projet : idéation, expérimentation, prototypage... Tous les deux ans, les Trophées de l’innovation permettent de récompenser les meilleurs projets. Cette démarche est un bon moyen pour contribuer à la mise en œuvre du projet d’entreprise "Imagin’2022" reposant sur quatre thèmes : la politique de peuplement, la production, le service et le bien vivre ensemble, la qualité de vie au travail et la performance.

Dans ce contexte, fin octobre 2018, la SDH a organisé un hackathon en partenariat avec Disrupt’Campus et le concours de plusieurs sponsors experts du logement et services associés. Cet événement était ouvert à tous les étudiants de l’université de Grenoble Alpes, de Grenoble École de Management (GEM), de Grenoble INP ou de l’école supérieure d’Architecture (ENSAG) et Sciences Po. Les objectifs étaient triples : promouvoir la création de start-up autour des problématiques du logement social, développer un réseau professionnel, attirer de nouveaux talents vers l’ESH.

Les équipes, constituées d’étudiants avec l’appui de professionnels et d’enseignants, ont relevé deux défis : le premier s’appuyait sur l’impact des données issues du bâtiment et des usages sur la manière de construire et d’habiter les logements. Quelles évolutions imaginer à ce titre? Le deuxième portait sur une réflexion sur le numérique comme levier pour développer le "vivre-ensemble". Les étudiants des équipes lauréates participeront à des stages d’intégration à la SDH et au sein des entreprises sponsors et les projets seront approfondis avec l’université Grenoble Alpes.

Sous l’égide d’Audrey Schembri (directrice innovation, stratégie et communication) et de Gaëlle Celette (cheffe de projet innovation et numérique), l’innovation à l’Opac 38 vise à développer de nouveaux services aux habitants et aux salariés. Elle s’articule également autour de l’innovation technique et managériale et se traduit dans les espaces de travail (salle de créativité, ruche…), des journées du personnel, de l’open innovation, des partenariats avec des start-up (Stimergy, Lancey, Hydrao, Verelec…) et un fonds de dotation.

'

À l’Opac 38, l’innovation est aussi managériale et se traduit dans les espaces de travail. Ici, le hall du siège social, à Échirolles. © Opac 38

Créé en décembre 2017, ce fonds de dotation est destiné à porter des projets innovants dans deux domaines d’intervention : l’innovation et le développement de nouveaux services, et l’accès à la culture, au sport et aux savoirs. Une dizaine d’initiatives sont soutenues chaque année, sur la base des critères suivants :

  • être portées par des habitants, des salariés ou des associations, au bénéfice des habitants et des salariés ;
  • s'inscrire dans la durée ;
  • avoir une dimension territoriale.

Le fonds de dotation a ainsi permis de développer des bons plans en proposant notamment des tarifs préférentiels pour l’assurance multirisque habitation des locataires et des salariés.

Dans le champ de la culture, le projet "Tous à l’Opéra"(1), organisé en lien avec l’opéra coopératif "La Fabrique Opéra", vise à favoriser l’accès à la culture pour les salariés et les locataires, et à “exporter” l’accès à la Fabrique Opéra à d’autres territoires que ceux de l’agglomération grenobloise.

En partenariat avec le club de rugby de La Tour-du-Pin (RCVT), un autre projet a permis d’encourager les habitants des quartiers (enfants et adultes) à jouer au rugby.

À Bordeaux, la preuve par trois

En prise avec les nouveaux enjeux sociaux, techniques et environnementaux, Gironde Habitat élargit sa vision du métier et s’adapte à un contexte en évolution en proposant des solutions innovantes : réhabilitations thermiques et intégration des normes les plus exigeantes lors de la construction ; nouvelles solutions d’habitat pour des publics spécifiques ou correspondant à des demandes sociétales actuelles… L’objectif de Gironde Habitat, rappelle Gilles Darrieutort, directeur général adjoint, "est de lutter contre la précarité énergétique et d’améliorer le bien-être dans les logements. C’est pour cette raison que nous avons levé de nombreux freins juridiques, techniques et financiers et que nous expérimentons ces solutions innovantes".

• Autoconsommation à la résidence Les Souffleurs. La production des panneaux photovoltaïques alimente dans un premier temps les parties communes de l’immeuble puis, dans un second temps, l’ensemble des logements. Les habitants sont désormais réunis au sein d’une association pour organiser la répartition des kilowatts solaires, produits par le bâtiment. C’est, à terme, une économie d’environ 50 à 70 euros par an pour chaque locataire.

'

À la résidence Les Souffleurs, les habitants produisent et consomment leur électricité, et réalisent une économie de 50 à 70 euros par an sur leur facture énergétique. © A. Gilbert 

• Radiateurs numériques à la résidence Florestine, dans le quartier du grand Parc à Bordeaux. Les 49 logements sont chauffés gratuitement par les Q-RAD, de Qarnot. Cette innovation technique, numérique, et sociale permet de lutter contre la précarité énergétique. Le principe de ce radiateur high tech est simple : en lieu et place de résistances, comme dans un radiateur traditionnel, ce sont les processeurs qui sont la source de chaleur en faisant des calculs de données, comme une sorte de data center décentralisé. Le locataire réalise ainsi environ 50€ d’économie par mois et bénéficie aussi du wi-fi gratuit. Sur le plan environnemental, le bâtiment Bepos, très performant thermiquement, est construit avec 30% de béton recyclé. L’eau de pluie récupérée en toitures alimente des jardinières de plantes potagères dans les coursives.

• Un camping-car mobile. Aujourd’hui, les plus de 65 ans représentent près de 22% des résidents de Gironde Habitat. L’Office souhaite développer l’entraide locale et répondre aux besoins spécifiques de cette population en allant à sa rencontre à l’aide d’un véhicule dédié, nommé Ella CAR. Des équipes pluridisciplinaires – ergothérapeute, jeunes en service civique et gestionnaire de proximité – accompagnent Ella CAR. Le véhicule est équipé comme une petite agence : ordinateur, imprimante, wi-fi… Le projet est en cours d’expérimentation sur deux territoires, et ça marche ! L’objectif de rencontrer 700 seniors sur deux ans, soit la totalité des locataires de plus de 65 ans de ces deux territoires, est en bonne voie d’être atteint.

(1) Lire Actualités Habitat n°1084 du 30 août 2018, page 16.
 
'

Le véhicule équipé Ella CAR et les jeunes en service civique vont à la rencontre des locataires seniors de Gironde Habitat. © P. Robin/Studio Pollux

Contacts : Céline Di Mercurio, Cheffe de mission innovation sociale et RSE, Direction des politiques urbaines et sociales, USH; Mél. : celine.dimercurio@union-habitat.org
Véronique Velez, Responsable du département Innovation et prospective, Direction de la Maîtrise d’ouvrage et des Politiques patrimoniales; Mél. : veronique.velez@union-habitat.org

 

Ouverture de l’espace collaboratif "Tous innovateurs"

Cet espace met en avant les approches des organismes Hlm pour faire émerger et manager l’innovation pour tous, dans différents domaines (numérique, par les usages, technique et de procédés constructifs, juridique, durable et circulaire, managérial et organisationnel…). Il est ouvert aux salariés des organismes et aux responsables Innovation.

 

Agenda

Le prochain Réseau innovation de l’Union sociale pour l’habitat aura lieu le vendredi 24 mai 2019. Il portera sur la contribution des organismes Hlm au développement des start-up françaises : proptech, construction tech, fintech, fleurissement de start-up qui proposent des services numériques et nouveaux usages, technologies en plein essor : où en sommes-nous? Quelle perspective pour demain? Cette réunion est ouverte à tous les responsables innovation, et plus largement tous les professionnels du logement social intéressés. Elle se déroulera dans l’auditorium de Paris Habitat.

Contact : stephanie.bertoldi@union-habitat.org

 

Le langage de l’innovation

Hackathon : désigne un événement où un groupe de développeurs volontaires se réunit pour faire de la programmation informatique collaborative, sur plusieurs jours. C'est un processus créatif fréquemment utilisé dans le domaine de l'innovation numérique.

Le concept du hackathon s'est grandement élargi et démocratisé, à l'instar de l'intelligence collective qu'on y retrouve. De plus en plus de hackathons s'ouvrent à tout un chacun, et la condition pour y participer n'est autre que la motivation d'apporter une réponse à un problème ciblé, sans forcément être développeur ou expert en nouvelle technologie et numérique.

Benchmarker : regarder des services analogues pour recueillir de l’expérience, en cherchant plus loin que les concurrents directs et en prenant en référence tout service qui pourrait apporter une amélioration de l’existant.

Idéation : fait de générer des idées grâce à un ensemble d’exercices ou méthodes qui boostent la créativité, stimulent l’imagination et l’invention collective, en vue d’une résolution de problèmes.

Fenêtre sur : la capacité d’innovation de la filière de l’immobilier et de la ville n’est pas assez visible ! C’est ce qu’expriment les dirigeants interrogés dans la 3e édition de l’enquête Real Estate & Urban Employment Monitor réalisée par EY. Même si, depuis quelques années, les acteurs de l’immobilier et de la ville sont au cœur d’une effervescence constante sur les enjeux d’innovation, ces résultats mitigés s’expliquent notamment par les caractéristiques intrinsèques de la filière - le temps long et le prototypage de chaque projet - qui justifient une innovation plus incrémentale et donc moins rapide que dans d’autres filières.