L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

Des solutions pour faire face au vieillissement AH

La multiplication des initiatives et des programmes adaptés, notamment par les bailleurs sociaux, correspond à une prise de conscience des enjeux du vieillissement pour la société française.

Lire l'article

Avec l’arrivée des générations du baby-boom à un âge plus avancé, le vieillissement de la population se poursuit, comme en attestent les derniers chiffres publiés par l’Insee lors de la présentation du bilan démographique. Ainsi, au 1er janvier 2018, les personnes de 65 ans ou plus représentaient 19,6% de la population, contre 19,2% un an auparavant. Ce mouvement ne devrait pas s’arrêter. L’espérance de vie à la naissance est stable pour les femmes (85,3 ans) mais progresse pour les hommes (79,5 ans) ; et l’espérance de vie en bonne santé à 65 ans est de 10,5 ans pour les femmes et de 9,4 ans pour les hommes. D’où l’importance de l’adaptation de l’habitat et du développement de structures spécifiques pour les aînés, adaptées à leurs fragilités (maladies neuro-dégénératives), pour mieux vivre cette période de la vie et lutter contre l’isolement.

Plateforme de cohabitation intergénérationnelle

Afin de prévenir l’isolement des retraités, la Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV) et ses partenaires ont développé, à titre expérimental, une plateforme opérationnelle numérique, Toit+Moi, depuis le début de l’année 2018, à Bordeaux, Lille et Paris. Objectif: mettre en relation des étudiants et apprentis titulaires d’une bourse Erasmus et des seniors qui disposent d’une chambre libre pour des cohabitations ; chacun s’engageant à une bienveillance mutuelle, à des échanges à l’occasion de repas ou de sorties. Entre eux, aucun engagement monétaire ou d’obligation de présence, uniquement une participation aux charges courantes (électricité, eau, Internet…) dans la limite de 150 euros par mois. Ce projet a reçu le Prix du service innovant organisé par le Secrétariat général pour la Modernisation de l’action publique.


La cité des Aînés à Saint-Étienne

Portée par la Mutualité française Loire/Haute-Loire SSAM, la Ville, Loire Habitat et le promoteur ADIM Lyon, la Cité des Aînés devrait être livrée à l’été 2019. Le projet centré sur le bien-être des personnes âgées a été pensé dans l’esprit d’une cité-village, avec une rue piétonne et commerçante, des espaces de bien-être, un jardin thérapeutique, un restaurant où pourront se retrouver les habitants du quartier. Il bouscule les codes conventionnels de prise en charge des personnes âgées dépendantes en réunissant, sur un même lieu :

  • un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes de 159 lits comprenant deux unités psycho-gériatriques de quatorze lits pour personnes atteintes de maladies neuro-dégénératives, avec un personnel spécifiquement formé ;
  • deux unités de grande dépendance de quatorze lits, une unité pour personnes handicapées avancées en âge de quinze lits dédiée aux usagers souffrant de pathologies psychiatriques liées au vieillissement, avec accompagnement spécifique et activités adaptées ;
  • une résidence autonomie de 35 logements de type T1 et T2 ;
  • douze logements adaptés de type T2 et T3 ;
  • des locaux communs et de services ouverts sur l’extérieur.
''

Un concept innovant en réponse aux besoins des seniors. Arch. : Jacques Varennes. © J. Varennes

En tant que laboratoires des usages et des pratiques innovantes, la Cité des aînés expérimentera de nouveaux outils et services (luminothérapie, télémédecine avec un pool d’experts, nouvelles prises en charge non médicamenteuses, outils de simulation du grand âge) mais aussi des innovations techniques (badges d’accès pour les résidents, sécurité renforcée, détection de chutes, appel infirmiers, alarmes automatiques, contrôle d’errance, cheminement lumineux automatique pour éviter les chutes, éclairage circadien dans l’EHPAD). Et ce, grâce à une association, très en amont du projet, d’experts (psychiatre, neurobiologiste et chercheur, spécialiste de l’éclairage, la Cité du design, le gérontopôle régional, le pôle innovation de Eovi Mcd Santé et Services), en lien avec des start-up locales pour tester des produits et services pensés pour favoriser le bien vieillir et le confort des personnes âgées dans le cadre d’une démarche "living lab".

L’ADIM (filiale de Vinci construction France) est le maître d’ouvrage de l’opération vendue 26 M€ en VEFA à Loire Habitat et financée par un prêt auprès de la CDC et la Caisse d’assurance retraite et de la santé au travail (Carsat) de 22 M€, des fonds propres et des subventions de l’Agence régionale de santé (ARS), de la Ville, du Département. L’EHPAD et la résidence autonomie seront gérés par la Mutualité Française Loire/Haute-Loire SSAM tandis que les logements adaptés seront exploités en direct par l’OPH. Le projet est soutenu par l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes, la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie, la Ville, le département de la Loire et la Région.


Une VillaGénération à Audincourt

Ce projet de vingt maisons individuelles locatives adaptées et d’une maison commune de 80 m2 dans le Pays de Montbéliard (25), organisé autour d’un espace paysagé, est la déclinaison du concept VillaGénération de Néolia (le deuxième après celui réalisé en Haute-Saône) qui permet aux seniors de bien vieillir à domicile en restant autonomes, tout en partageant des moments de vie en commun. Les logements tous de plain-pied, équipés de chaudières individuelles gaz à condensation avec ballon thermodynamique pour la production d’eau chaude, bénéficient d’équipements sanitaires adaptés (douche à l’italienne, siège de douche, barres d’appuis, wc surélevé, lavabo ergonomique, volets roulants motorisés…).

'

La redevance prévisionnelle pour un T2, financé en PLUS, est de 500 euros et de 590 euros pour un T3. Arch. : Myriam Lombardini. © M. Lombardini

Une hôtesse, salariée du CCAS de la Ville, est présente une vingtaine d’heures par semaine dans la maison commune. Interlocutrice privilégiée des résidents, sa mission est de développer le lien social, de les accompagner si besoin et d’animer la structure. Un partenariat sera mis en place avec l’EHPAD "la Maison du Parc" afin de bénéficier d’une offre de services la plus complète possible pour les locataires seniors. Le projet a été monté en partenariat avec l’État, Pays de Montbéliard Agglomération, le Conseil départemental, la Carsat, AG2R La Mondiale ; l’AGIRC-ARRCO. Coût prévisionnel : 2,8 millions d’euros.

'

Après la réalisation d’une première VillaGénération (sorte de béguinage) à Noidans-les-Vesoul, Néolia en lance une seconde à Audincourt. © Néolia


Mobilisation pour le bien vieillir chez Batigère

Parce que le bien vieillir à domicile est un des enjeux de son projet d’entreprise, Batigère a choisi de mobiliser ses équipes et a organisé plusieurs journées de travail sur ce thème. Cinq engagements identifiés par les équipes ont été formalisés dans une brochure (être en adéquation avec les attentes et les besoins des seniors, aller vers les clients âgés avec bienveillance, créer les conditions favorables pour bien vieillir chez soi, agir avec les personnes âgées pour lutter contre l’isolement, s’engager dans l’écosystème des acteurs des politiques seniors).

'

Relever le défi du vieillissement et de l’allongement de la durée de la vie, exprimé en cinq engagements. © Batigère


Un village intergénérationnel à Nantes

Ce programme, qui regroupe aujourd’hui sur un même site, enfants, familles et personnes âgées, a posé les bases du partenariat entre la Croix-Rouge française et le groupe Arcade et initié la création de l’ESH Croix-Rouge Habitat(1). Engagé en 2013, ce pôle intergénérationnel a nécessité des travaux progressifs :

  • de démolition et de reconstruction du Centre maternel de 96 places et d’une crèche déjà installée sur place, sans interruption des activités ;
  • de la construction d’un Centre parental hébergeant 15 couples et d’une résidence autonomie(2) (ex foyers-logements) de 36 logements pour les seniors avec services (restauration, blanchisserie, ménage, actes de la vie quotidienne, animation en lien avec les autres structures et les associations du quartier).

Le tout a été achevé en 2017. Les différents publics se croisent dans les espaces communs (le hall, le parc, les ateliers pédagogiques, la cuisine, l’administration et la logistique).

'

Cet ensemble médico-social intergénérationnel doté d’un parc paysager rassemble trois structures. Arch. : Philip Castelain. Cabinet Realis Architecture Nantes. © W. Berr/Aiguillon

Ce village a été acquis en VEFA à Cirmad (devenu Linkcity) par Aiguillon Construc­tion, qui en sera propriétaire pendant 55 ans ; après quoi, la Croix-Rouge française – qui en assure la gestion – retrouvera la propriété des lieux. Coût glo­bal de l’opération : 18M€, financé avec le concours de l’État, la Région Pays de la Loire, le Conseil général de Loire-Atlantique, Nantes Métropole, la Ville, la CAF, la Carsat et la Caisse des dépôts.

(1) Voir notre article dans le n° 1057 du 30 mai 2017.
(2) La liste des prestations minimales délivrées aux personnes vivant dans ces résidences sont définies par le décret du 27 mai 2016, pris en application de la loi d’Adaptation de la société au vieillissement.


Label "Habitat senior" pour Vosgelis

Lors de sa convention annuelle, le 23 janvier dernier, les équipes de Vosgelis se sont vu décerner le label HSS®, créé par Delphis. Dispositif de maintien à domicile complet qui comprend, pour l’organisme labellisé, une sélection de logements adaptés avec services personnalisés, dans un environnement proche de toutes commoditées.

'

Vosgelis, via sa marque Habitalis, souhaite labelliser 150 logements par an. © Vosgelis

Actuellement, 3 500 logements en bénéficient au niveau national, dont 131 chez Vosgelis, via sa marque Habitalis. Cette dernière, créée en 2015 grâce à de nombreux partenariats tissés au fil des ans avec FACE Vosges, Harmonie Mutuelle, Carsat Nord-est ou Pharmagest, propose différents services : prévention de la perte d’autonomie, accès aux soins, assistance administrative numérique.


Le foyer de la Résidence Autonomie Lignac réhabilité

Située à proximité des commerces, cette résidence livrée à Léognan (33) en 1978, par Logévie, dispose de 40 logements individuels (33 m2) rénovés en 2005 avec un petit jardin et un foyer avec une salle de restauration et d’animation. C’est ce dernier qui a fait l’objet de travaux destinés à améliorer le cadre de vie des résidents. Au programme, réfection du faux plafond et de l’éclairage, remise en accessibilité PMR, peinture des murs et menuiseries, remplacement des sols, nouveaux rideaux et stores, nouveau mobilier et mise en place d’un vidéo projecteur pour les animations. Des aménagements réalisés avec le soutien financier de la Carsat et de la Ville.

À l’extérieur, d’autres aménagements (installation d’une rampe, de bancs, d’un escalier), en cours de finalisation, vont favoriser l’accès à la résidence et  au bois tout proche.

Ces travaux s’accompagnent d’un véritable projet de vie sociale avec un objectif d’ouverture de la structure vers l’extérieur, le développement du lien social et la prévention de la perte d’autonomie. Pour cela, quatre animatrices coordinatrices en gérontologie ont été recrutées par l’ESH, qui interviennent dans 16 Résidences Autonomie de la société, en complément des animations portées par les CCAS, ou de façon complète en absence d’animations.


La résidence du Prat à Pont-l’Abbé

Après 24 mois de travaux, cette nouvelle résidence de 116 chambres individuelles de 20,30 m2 avec douche, dans le Pays bigouden, décidée dans le cadre du Plan "Hôtel Dieu 2014" du groupe privé HSTV(1), propriété d’Aiguillon qui en assuré la maîtrise d’ouvrage, a été inaugurée fin 2017.

De grande qualité hôtelière, elle dispose de 68 places d’EHPAD, de 48 places d’unité de soins de longue durée (USLD), dont quatorze sont consacrées à l’accompagnement géronto-psychiatrique, avec l’établissement de santé mental de Quimper, et quatorze autres destinées à un pôle d’activité et de soins adaptés (PASA) pour accompagner en journée les résidents atteints de troubles cognitifs.

'

Cette résidence pour personnes âgées dépendantes s’appuie sur l’expertise des services de la filière gériatrique de l’Hôtel Dieu. Arch. : Cabinet Blézat. © Aiguillon

Conçue avec de vastes espaces collectifs et lumineux, la résidence se veut ouverte sur le quartier, avec notamment une grande salle d’animation qui peut être privatisée et mise à disposition des acteurs associatifs ou des collectivités. Chaque étage bénéficie d’une salle de restauration. Une liaison souterraine entre l’EHPAD et le centre hospitalier facilite les circulations. L’organisation des équipes intervenant dans la nouvelle résidence a été entièrement repensée afin de mieux prendre en compte les besoins individuels des occupants. Coût d’investissement : 12 millions d’euros.

(1) Ce groupe, créé par la Congrégation des sœurs hospitalières de Saint-Thomas de Villeneuve en 2010, compte près de 2 400 salariés et gère un budget de 164 M€.


Une convention ADO-Carsat Bretagne

L’association départementale des organismes d’habitat d’Ille-et-Vilaine (ADO) et la Carsat Bretagne ont signé, le 16 février, une convention de partenariat pour 2018 qui fixe le cadre d’un accompagnement financier en faveur du maintien à domicile des personnes âgées. La Carsat Bretagne subventionnera les 13 organismes ayant leur siège dans le département, à hauteur de 500 000 euros, en vue de renforcer le dispositif en faveur de l’aménagement des logements déjà mis en œuvre par les bailleurs.


Le Jardin d’Emma à Boran-sur-Oise

Une nouvelle résidence pour personnes âgées autonomes de 19 places vient d’être inaugurée et accueillera prochainement les 15 résidents d’un EHPA installé à proximité. Oise Habitat a signé une convention de location avec les Résidences Vermeil, gestionnaire pour 60 années consécutives, qui verseront au bailleur, en contrepartie, 104 400 € TTC, somme conforme aux équivalents loyers fixés par l’État.

Parallèlement, le CCAS de la Ville, propriétaire du terrain, a conclu avec l’OPH un bail emphytéotique pour une durée similaire.

'

La parcelle a été léguée à la ville par une habitante, Emma Dupont ; en son hommage, la résidence a été baptisée le Jardin d’Emma.

Le maître d’œuvre, conformément aux recommandations de l’Architecte des Bâtiments de France, a utilisé des matériaux pour le revêtement des façades et les couvertures conformes à l’esprit du bâti de la commune : mœllons et ravalement en enduit gratté fin. Le mur de clôture a été conservé.

La nouvelle construction – d’un coût de 2 M€ environ – permet d’ajouter divers services et des espaces communs dédiés aux résidents dans le respect des nor­mes d’accessibilité et de sécurité. Le gestionnaire proposera un service de lingerie, de portage de repas et organisera des animations destinées à favoriser le maintien de l’autonomie des futurs locataires, telles que la prévention des chutes, le travail de la mémoire, etc.


Garder l’équilibre

Parce que les chutes touchent près de 2 millions de personnes de 65 ans et plus par an, Habitat de la Vienne a participé à l’amélioration du quotidien des seniors en organisant des ateliers équilibre à Poitiers. Organisé par le bailleur, en collaboration avec la Fédération française d’éducation physique et de gymnastique volontaire, le programme de prévention des chutes est financé par la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA)(1). Objectif : lutter contre la sédentarité par la pratique d’exercices à partir d’une matériel pédagogique adapté et ludique mais aussi la réappropriation d’automatismes oubliés tels que se baisser et se relever. Parcours de motricité d’équilibre, renforcement musculaire… des exercices suivis pendant douze séances, par une quinzaine de participants.

'

Les exercices ont vocation à notamment faciliter le maintien et l’amélioration des capacités physiques des participants.

Depuis plusieurs années, l’OPH s’est engagé dans un Plan Seniors et, aujourd’hui, dans une démarche de labellisation Habitat Seniors Services®.

(1) La CNSA est chargée de financer, via un budget de plus de 25 Md€, les aides en faveur des personnes âgées en perte d’autonomie et des personnes handicapées.


En bref

'

Comment se glisser dans la peau d’un octogénaire en moins de 5 mn. Dans le cadre d’une campagne d’information visant à sensibiliser le grand public et les aidants familiaux à la perte d’autonomie, Adhap Services, réseau privé du secteur de l’aide à domicile, propose d’expérimenter un dispositif en réalité virtuelle et vidéos 360° "Virtual Age". À l’aide d’un casque, la personne se retrouve chez Martine, 87 ans, qui au fil de sa journée est confrontée aux risques domestiques.
Ce dispositif complète un autre matériel, la combinaison-simulateur de vieillissement, qui permet aux industriels de développer des produits et services adaptés aux personnes âgées ou handicapées.

Le marché des résidences services seniors privées. D’après www.logement-seniors.com, le coût moyen d’une location dans ces résidences dépend de son emplacement et des prestations proposées ; il varie de 923€ pour un studio à 1 528€ pour un T3. En 2016, on comptait 580 résidences de ce type, soit 45 000 logements, ce qui correspond à un taux d’hébergement de moins de 2% des seniors de plus de 75 ans. On estime qu’en fin 2018, le territoire devrait disposer de 726 résidences, et jusqu’à plus d’un millier en 2020.
Selon l’Insee(1), les Régions Île-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle-Aquitaine sont celles qui comptaient, fin 2016, le plus de seniors en France métropolitaine ; la Corse, le Centre-Val-de-Loire et la Bourgogne-France-Comté étant celles qui en recensent le moins.

Ouverture de l’Académie nationale du viager. Sous la pression démographique et la volonté des seniors de bien vivre à domicile, les demandes d’analyse et de solutions viagères connaissent un essor rapide. Devant la méconnaissance des professionnels (le viager est régi en France par un enchevêtrement de lois, règles et usages), l’Académie va permettre aux acteurs du secteur de suivre une formation juridique et commerciale de 28 heures, dans un centre basé à Poitiers. www.academie-viager.com

(1) Insee, « Population par région, sexe et grande classe d’âge 1975-2016 ».