L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

Deuxième rénovation pilote "E=0" en France AH

À Longueau, dans la Somme, ICF Habitat Nord-Ouest réalise actuellement le deuxième chantier de rénovation pilote EnergieSprong en France(1). Sur le modèle de la démarche de rénovation industrialisée développée aux Pays-Bas, l’ESH rénove une cité cheminote de 12 pavillons T4 de 68 m2, construits dans les années 60.

Lire l'article

Les façades d’origine ont été reproduites numériquement pour fabriquer en usine des façades en résine de 40cm d’épaisseur, intégrant les menuiseries et deux couches d’isolant en laine de verre, qui sont apposées sur les façades existantes. La préfabrication en usine inclut également des toitures solaires destinées à produire environ 7 000 kWh par logement, pour couvrir sa consommation d’électricité. À terme, les logements consommeront l’énergie qu’ils produisent, avec une garantie de performance énergétique sur trente ans. Les équipements énergétiques sont également optimisés. Un chauffe-eau thermodynamique et une pompe à chaleur de 11 kW réduisent les besoins en eau chaude et en chauffage à 25% de la production d’énergie pour chacun de ces postes. Pour réaliser des économies et éviter le surdimensionnement de la PAC, la majorité des équipements techniques – onduleur photovoltaïque, pompe à chaleur, compteurs et équipements pour le suivi de la performance – ont été intégrés dans un module extérieur aux logements, mutualisé pour trois maisons. La réhabilitation est réalisée en site occupé, avec un accompagnement des locataires par un coaching personnalisé. À l’intérieur des logements, seule la salle de bains est refaite.
Le maître d’ouvrage a rencontré plusieurs difficultés lors de ce chantier : la présence de sous-sols et de combles a complexifié la prise des cotes, d’autant que chaque maison est différente. Il a également fallu déposer l’amiante en toiture.

'

Après Vilogia, à Hem (59), ICF Habitat Nord Est est le deuxième bailleur social à lancer une opération pilote selon la méthode EnergieSprong. © USH

Un modèle économique à parfaire

La définition claire du périmètre de la rénovation "E = 0", en amont de la consultation, a permis d’obtenir une baisse des offres de 40 000 € HT par maison lors des négociations du marché, portant le coût global de rénovation à 1,8 million d’euros HT, dont 60% financés par la subvention du fonds Interreg Nord Ouest Europe. Le marché global de performance, réalisé en conception-réalisation par Bouygues Bâtiment Grand Ouest, a permis d’associer l’ensemble des partenaires en amont et de gagner quatre mois de chantier. Lancé fin avril, celui-ci s’achèvera fin août. La rénovation de trois des douze pavillons est déjà complète et 55% des nouvelles façades sont posées.
La dynamique vertueuse d’EnergieSprong est désormais enclenchée, mais le modèle économique reste à optimiser pour obtenir une baisse significative des coûts, les fonds européens ne subventionnant que les premières expérimentations. La question du financement de ces opérations "E = 0" se pose désormais. L’appel à projets, lancé le 23 mai pour soutenir les démarches de rénovations innovantes dans le cadre d’un programme des certificats d’économie d’énergie, permettra peut-être d’apporter une solution au développement d’EnergieSprong en France. En attendant, les bailleurs sociaux continuent de rejoindre la démarche : une seconde charte d’engagement sera signée lors du prochain Congrès Hlm, en octobre 2018.

(1) Lire Actualités Habitat n°1078 du 15 mai 2018, page 27.
 

EnergieSprong reçoit un prix prestigieux

Le programme EnergieSprong vient de recevoir le prix de l’entreprenariat pour le bâtiment durable du World Green Building Council, à Toronto, le 6 juin. Il récompense chaque année "les individus et initiatives dont la contribution a été particulièrement innovante et impactante, et dont l’action a aidé à transformer ou à faire avancer le monde du bâtiment durable", selon le communiqué de presse.