L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

Du bois en cœur de ville (de pierre) AH

Relecture des maisons à colombages, optimisation du site, diversité architecturale et bilan carbone maîtrisé, telles sont les caractéristiques de la résidence Triptyk, un projet atypique.

Lire l'article

À Bordeaux, le quartier Saint-Michel connaît un certain renouveau dans le cadre de (Re)centre, le projet urbain pour le centre ancien de la ville, une composante du PNRQAD, programme national de requalification des quartiers anciens dégradés.

'

L’habitat intermédiaire avec ses six appartements, comme un ensemble de maisons en bande au premier étage ; le métal gris foncé joue avec la lumière. © B. Bost

Le Cabinet Whyarchitecture, mandaté par Aquitanis, a choisi de réinterpréter des maisons à colombages que l’on peut encore trouver sur ce site et a résolument opté pour le bois (murs, toits et plus de la moitié des planchers). Il faut préciser que le projet s’ouvre sur la rue Carpenteyre, tirant son nom des charpentiers qui firent son histoire pendant longtemps. Résultat, Triptyk, une résidence à ossature bois de 16 logements – au lieu des treize demandés grâce au gain de surface intérieure – répartis en trois maisons avec jardins et treize logements collectifs.

'

Chacune des trois maisons est différente, l’une est bordée de briques en terre cuites, l’autre en bois et la dernière (photo) habillée de métal couleur paille. © B. Bost

L’exploit architectural est à souligner car construire sur une parcelle étroite, très profonde avec des décalages entre les grands murs de pierre, tout en respectant les règlements d’urbanisme applicables à ce secteur sauvegardé et de l’Unesco, n’était pas aisé. En fait, les seize logements s’organisent selon trois échelles de bâti : les maisons individuelles en cœur d’îlot, l’immeuble collectif sur la rue et l’habitat intermédiaire dans la transition.

Cette opération, dont le chantier a été garanti sans PVC ni polystyrène, a été lauréate du Prix national de la Construction bois 2017.