L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

Economie circulaire : Paris Habitat très investi AH

La journée mondiale du recyclage, initialement programmée le 18 mars dernier par le Bureau international du recyclage, devait être l’occasion de promouvoir l’économie circulaire. Pour cause de pandémie, toutes les manifestations extérieures ont été interdites… Néanmoins, nombreux sont les organismes à s’impliquer dans cette démarche. Retour sur les initiatives initiées par Paris Habitat.

Lire l'article

L’OPH parisien a mis en place une stratégie visant à favoriser le réemploi des matériaux, en valorisant notamment l’existant comme alternative à la démolition. Ce fut le cas de la Tour du Bois le Prêtre (17e arr) qui a bénéficié d’une rénovation lourde, tout en conservant sa structure pour adapter l’offre locative aux standards actuels et réduire la consommation d’énergie de plus de 50%. La transformation de la caserne Exelmans (16e arr), qui devrait être livrée en juin 2022, sera l’occasion de réutiliser fenêtres, portes, parquets, luminaires et autres matériaux, comme ce fut le cas avec le chantier emblématique de la caserne de Reuilly (12e arr) où l’Office a initié le réemploi des matériaux et composants : radiateurs en fonte, placards en bois massif des anciens bureaux, luminaires, ardoises et pavés de la caserne. Sans oublier le béton, issu des parties de bâtiments détruits qui a été récupéré, concassé en sable sur site et réutilisé pour la voirie.

Par ailleurs, pour réduire les déchets de chantier et en faire des ressources, Paris Habitat intègre des clauses spécifiques aux cahiers des charges des entreprises avec lesquelles il collabore.  Au-delà de ces exemples, il s’agit de faire émerger une filière du réemploi des matériaux dans les opérations de rénovation et de construction neuve chez les bailleurs sociaux, dans le cadre du projet européen CHARM (Circular Housing Asset Renovation & Management). Cette initiative vise notamment à valoriser 36% des matériaux sur le cycle de vie des logements contre 10% actuellement.

L’Office a également développé en interne une plateforme virtuelle d’échange, dite Éco-système, afin de favoriser l’échange de matériaux entre chantiers, d’une direction territoriale à l’autre, selon les besoins, en anticipant l’offre et la demande. En outre, il ambitionne également d’être un lieu d’acculturation, de pédagogie auprès des collaborateurs pour expliquer le réemploi.

Réemploi des objets et biens

Paris Habitat a fait le choix de lier ses chantiers de réhabilitation à une offre solidaire faite à ses résidents. Ainsi, lorsque les chantiers viennent occuper les résidences, halls ou caves par exemple, impliquant des formes de déménagement, des ressourceries mobiles sont mises en place pour organiser la collecte des objets dont les locataires pourraient souhaiter se séparer. Unique impératif : leur état, suffisant pour être revendu dans une boutique éphémère. L’objectif est aussi de sensibiliser les locataires aux enjeux de réduction des déchets et de valorisation des ressources. Par ailleurs, pour faciliter l’accès aux biens de seconde main, l’OPH développe une offre de ressourceries pérennes. Celles-ci peuvent en effet profiter au sein du patrimoine d’un accès à des locaux, à des loyers préférentiels, et concourir à une implantation d’un modèle économique novateur et durable en milieu urbain. Apportant un service aux habitants, ce modèle favorise en effet la diminution du volume des déchets et une consommation éco-responsable.

Enfin, l’OPH développe également des partenariats avec le réseau REPAR qui promeut l’autoréparation de vélos : une cinquantaine d’ateliers, au pied des résidences, viennent aider les locataires à remettre en état leur vélo.

Gestion des déchets ménagers

Paris Habitat travaille à adapter les locaux d’ordures ménagères au tri ou à la nouvelle collecte du biodéchet qui se généralisera, à partir de 2025, à l’ensemble de la capitale. Le bailleur expérimente les territoires "zéro déchet", dans les 18e, 19e et 20e arrondissements pour une intégration au Plan de l’économie circulaire de la Ville de Paris. Il est aussi engagé dans une lutte contre le dépôt sauvages via des actions de sensibilisation auprès des résidents du patrimoine mais aussi avec l’assermentation de collaborateurs, à même de dresser des procès-verbaux.