L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

Ensemble pour le logement pour tous AH

Lire l'article

Le 31 janvier dernier, nous étions nombreux, acteurs du logement social, réunis aux côtés des nombreux militants et responsables associatifs de la lutte contre le mal-logement, à l’invitation de la Fondation Abbé Pierre.Ce rendez-vous toujours passionnant, nous rappelle à notre humanité, au sens de nos missions et je tiens à remercier chaleureusement la Fondation Abbé Pierre de sa ténacité.

Le logement social n’est pas la seule réponse au mal-logement et de nombreux exemples montrant la nécessité de lutter contre la précarité énergétique, d’éradiquer les bidonvilles, de mieux accompagner les personnes aux fragilités multiples, ont été présentés. Les organismes Hlm doivent avoir les marges de manœuvre pour participer pleinement à cette chaîne essentielle de solidarité.

Et comment ne pas rappeler que, depuis 2017 et l’annonce de la baisse des APL, la programmation de logements locatifs sociaux, y compris celle de l’Anru, a baissé de plus de 11%. C’est un fait. Nous ne pouvons nous en satisfaire, même si nous savons "l’expliquer" : RLS, hausse du coût du foncier, frilosité des collectivités locales…

Les explications "multifactorielles" ne doivent servir d’excuse à personne pour se défausser. Car comme nous l’a si bien rappelé la Fondation Abbé Pierre, derrière chaque logement qui n’est pas programmé, il y a des familles, des personnes seules jeunes ou moins jeunes qui attendent que leur soit proposée une solution. Les chiffres des agréments baissent mais la demande explose. Et ce n’est pas en nuançant la gravité de la situation que le gouvernement règlera le problème. C’est en redonnant aux bailleurs sociaux des leviers d’action à la hauteur des objectifs que nous apporterons des réponses à ceux qui en attendent de manière urgente.

Les chiffres des agréments baissent mais la demande explose