L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

Évitons les faux procès AH

Lire l'article

La Conférence de consensus a permis de réaffirmer, à travers les nombreux échanges, l’importance et la singularité du logement social dans la solidarité nationale. Le projet de loi ÉLAN sera examiné sous peu et le Mouvement Hlm s’exprimera sur chacun des sujets qui comptent pour les organismes. Les premiers articles du texte, examinés par les commissions, portent sur les dispositions visant à renforcer la maîtrise d’ouvrage sociale pour maintenir un niveau de production soutenue. Or, on assiste depuis ces dernières semaines, à une véritable campagne de désinformation accusant le projet de loi de porter atteinte à la qualité des logements sociaux. Évitons les faux procès. Ce dont il est question est simplement de laisser aux organismes le choix entre différentes procédures dont le concours d’architecture.

Les Hlm participent au rayonnement de l’architecture

Cette liberté ne constitue ni un retour aux années 60, ni un déni de la qualité architecturale de la part du monde Hlm. Le débat n’est pas de remettre en cause le concours d’architecture pratiqué couramment par des organismes Hlm. Ils participent de longue date au rayonnement de l’architecture en France, par leur action continue en faveur de la réalisation de logements sociaux de qualité et accessibles à tous. Ce qui est en cause est l’obligation nouvelle d’y recourir de manière systématique. Il y a encore six mois, le concours d’architecte n’était pas obligatoire et la qualité architecturale de nouvelles opérations de logements social était au rendez-vous ! Non, le projet de loi ÉLAN ne va pas exonérer les organismes de toute règle en matière d’architecture. Contrairement à ce qui est affirmé, les bailleurs sociaux ont et auront toujours, comme tout opérateur qui construit plus de 150 m2, l’obligation de recourir à un architecte. De même, les organismes Hlm sont et continueront d’être soumis aux règles de transparence de la commande publique. À l’heure où l’on constate une crise du logement, une nécessité d’adaptation du patrimoine et de responsabilité environnementale, il est essentiel de permettre aux organismes Hlm de gagner en agilité, en performance et en efficacité et de favoriser une collaboration efficace et fluide avec l’ensemble de leurs partenaires : pouvoirs publics locaux, habitants, architectes et acteurs économiques.