L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

Grand Dijon Habitat co-construit la métropole du futur AH

Avec près de 11 000 logements, Grand Dijon Habitat est le premier bailleur de l’agglomération. L’OPH est un partenaire privilégié de Dijon Métropole avec qui il co-construit des projets visant à faire émerger la métropole du futur. Le plus emblématique d’entre eux, Horizon 2020 Villes et communautés intelligentes, porté par l’Union européenne pour la période 2014-2020, vise à la fois à réaliser des économies d’énergie et de coûts de gestion et à améliorer la qualité de service auprès des locataires.

Lire l'article

Retour vers le futur : avril 2020, Dijon Métropole remporte l’appel à projets du programme européen Horizon 2020 Villes et communautés intelligentes, avec On Dijon, auquel l’OPH Grand Dijon Habitat (GDH) participe. Un projet par lequel la Ville et la Métropole ambitionnent de concevoir la métropole du futur, intelligente et connectée.

En France, seules les métropoles de Nantes, Nice et Lyon ont jusqu’à présent été lauréates du programme H2020 qui, en concentrant des financements, permet à des territoires de tester des solutions innovantes en vue de les déployer aux niveaux national et européen. Avec la finlandaise Turku, Dijon est l’une des deux villes phares du programme, qui regroupe plus de 50 partenaires. Aux manettes, GDH a retenu pour ce projet l’Îlot Franche-Comté, dans le quartier de la Fontaine d’Ouche, où 162 logements éco-réhabilités participeront à l’expérimentation. "Le programme H2020 nous incite à nous projeter, à innover et anticiper sur des sujets dont on voit bien l’enjeu, les potentiels, mais qui sont difficiles à appréhender de façon concrète sans terrain d’expérimentation", se félicite Jean-François Macaigne, directeur général de l’OPH. Plusieurs projets innovants seront ainsi modélisés et expérimentés, entre 2020 et 2025.

Autoconsommation partagée d’électricité

Le projet d’autoconsommation partagée, entre les bailleurs Orvitis et GDH, et la Ville de Dijon, produit une électricité photovoltaïque en toiture, qui devra être consommée dans un rayon d’un kilomètre. Elle alimentera à la fois les logements, les parties communes, mais aussi les équipements publics, les écoles, etc. Pour Grégoire Ensel, directeur de la communication et du marketing de GDH, "il s’agit probablement de la plus grande expérimentation d’autoconsommation à l’échelle européenne". Une entité morale sera créée entre les partenaires, Dijon Métropole, la Ville de Dijon, Grand Dijon Habitat, Orvitis, EDF et Enedis. Ce projet modifiera les process internes et de gestion locative des bailleurs sociaux.

Gestion intelligente de bâtiment

Un système de management de la donnée et de gestion intelligente du bâtiment est mis en place via un Building Operating System (BOS), couplé à une architecture numérique et des capteurs. L’objectif du BOS est de rationaliser et de mutualiser les flux d’informations entre les équipements/ capteurs du terrain d’une part, et les applications servicielles d’autre part (énergie, maintien à domicile, tranquillité résidentielle...). Les données opérationnelles seront ainsi gérées au sein du BOS qui les répartira dans l’ensemble des applications. Les services seront créés, étendus et déployés indépendamment les uns des autres. Ils consommeront les données relatives au bâtiment suivant les autorisations attribuées. Cette expérimentation s’inscrit dans le cadre de Smart Eco Réno, projet lancé par cinq bailleurs sociaux et dont GDH est pilote(1).

Pilotage d’énergie

Un système de pilotage de l’énergie à l’échelle du bâtiment est créé, avec un volet R&D, pour le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire, via un procédé "intelligent" s’adaptant automatiquement au mode de vie et prenant en compte les données météo. Pour Jean-François Macaigne, "le projet doit faciliter la vie des locataires dans leur logement, leur bâtiment, en termes d’usage, de coûts, de charges, avec un objectif de gain de pouvoir d’achat. Il doit aussi permettre à l’Office de gagner en qualité de gestion en maintenance-exploitation du site, au niveau technique et pour la dimension relation client."

(1) Le projet Smart Eco Réno, lancé en mars 2019 par GDH, le groupe 3F, Batigère, l’OPAC 38 et l’EPL Cristal Habitat et qui s’achèvera fin 2021, propose un modèle de bâtiment smart applicable pour la rénovation comme pour la construction neuve. Animé par Urban Practices, il est soutenu et suivi par l’USH et le Fonds de soutien à l’innovation (FSI). Sept résidences totalisant 1 325 logements, dans lesquelles une rénovation thermique est prévue, serviront de sites d’expérimentation, dans cinq villes différentes.

Contact : Véronique Vélez, responsable du département Innovation et prospective, Direction de la maîtrise d’ouvrage et des politiques patrimoniales. Mél. : veronique.velez@union-habitat.org, Tél. : 01 40 75 70 48.