L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

Grand Lyon : le logement social échappe à la crise immobilière

Alors que le secteur de la promotion immobilière subit une baisse sensible d'activité dans le Grand Lyon, le logement social se porte plutôt bien. Un paradoxe fréquent en période de crise.

Lire l'article

Le CECIM (Centre d'étude de la conjonction immobilière) vient de publier des chiffres rassurants concernant la production de logements sociaux dans le Grand-Lyon, où 4 100 logements sociaux devraient être produits en 2012. Au total, 14 500 logements sociaux seront financés en Rhône-Alpes sur l'année. 

« Le fait qu'une part de la production de logements sociaux se fasse en VEFA dans les programmes des promoteurs fait que lorsqu'il y a une baisse de la production des promoteurs, il y a mécaniquement une baisse de la production de logement social. Mais, en même temps, compte tenu que les promoteurs vendent moins, ils ont tendance à vendre davantage en bloc aux opérateurs sociaux » explique Louis Lévêque, adjoint au maire de Lyon en charge de l'habitat, à Lyonpoleimmo.com.

Ce paradoxe explique pourquoi le logement social avait tant le vent en poupe en 2009-2010, en pleine crise de l'immobilier. En parallèle, les bailleurs sociaux disposaient alors de crédits de l'Etat de 25 millions d'euros pour le Grand Lyon. Le montant des crédits pour 2012 devrait être de 20 millions d'euros.

Comme le précise Louis Lévêque, « le logement social est contracyclique : quand l'immobilier est en crise, le logement social est un élément permettant d'atténuer les effets de la crise, en produisant du logement social et en permettant aux promoteurs de vendre une partie de leur programmes pour limiter la casse ».

Selon Jean-Jacques Mathias, le président du CECIM, cette dynamique est appelée à se renforcer si la politique actuelle du Gouvernement en matière de logement social est maintenue.