L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

Hommage à Michel Delebarre AH

Lire l'article

Président de l’USH durant deux mandats, de 1999 à 2008, Michel Delebarre, qui fut aussi ministre de la Ville, maire de Dunkerque, président de l’Anru… est décédé le 9 avril à l'âge de 75 ans. Les personnalités qui se sont succédé à la présidence de l’USH lui rendent hommage dans Actualités Habitat.

“Michel s’est inscrit dans la tradition des grands élus du Nord, de ceux qui ont dans leurs gênes la question du logement social”, souligne Thierry Repentin citant Albert Denvers, président de l’UNFOHLM de 1956 à 1985, puis Roger Quillot, de 1985 à 1998. “J’ai été heureux de lui succéder, avec son soutien, à la présidence de l’USH”, ajoute celui qui a occupé le fauteuil de 2008 à 2012. “Il avait cette capacité à entraîner derrière lui une salle, par un discours enflammé, emporté, avec un humour qui désarçonnait”, se souvient-il aussi.

Marie-Noëlle Lienemann, présidente en 2012 lorsque Thierry Repentin entre au gouvernement, voit en Michel Delebarre “un précurseur de la politique de la ville, très engagé pour la réussite du renouvellement urbain”, notamment sous ses mandats nationaux de ministre de la Ville, président de l’USH et président de l’Anru. C’est lui qui, en 1990, fut le premier ministre de la Ville, rappelle-t-elle, et à ce titre le “créateur de la LOV, la Loi d’orientation pour la ville (NDLR : du 13 juillet 1991) qui a posé des éléments pour aboutir quelques années après à la loi SRU”.

Jean-Louis Dumont, qui avait fait sa connaissance en 1981 alors que lui-même était jeune député et Michel Delebarre “dans les bagages de Pierre Mauroy à Matignon”, se souvient d’un “personnage très engagé, à l’intelligence très vive, très rigoureux, qui captait immédiatement l’intérêt de tel ou tel projet”. À l’USH, “il travaillait directement avec les ministres”, souligne-t-il, “il ne savait pas s’arrêter, il fallait qu’il engage tous les jours quelque chose de nouveau : le quotidien ne l’intéressait pas beaucoup”, sourit celui qui a présidé l’USH de 2012 à 2020.

Emmanuelle Cosse, a le sentiment de “perdre un des grands défenseurs et acteur du logement social et un président d’honneur toujours présent pour défendre les Hlm”.