L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

Il faut aller plus loin AH

Lire l'article

Les événements qui touchent notre pays ces dernières semaines sont marqués par une forme inédite de mobilisation qui doit nous interroger. Les corps intermédiaires, syndicats, partis politiques, associations, mouvements professionnels et patronaux - dont la mise à l’écart par les pouvoirs publics était il y a quelques semaines revendiquée - sont aujourd’hui appelés pour renouer le dialogue face à une colère dont l’intensité exprimée fait écho à la force du sentiment d’abandon d’une partie de la population.

Nous devons condamner toutes les violences commises. Nous devons également porter notre réflexion au-delà de ces semaines de crise et nous interroger sur notre capacité à recréer les conditions d’un futur commun pour tous nos concitoyens. La perte de pouvoir d’achat, les difficultés d’accès à un emploi pérenne, le coût de l’énergie sont autant de sujets dont les organismes Hlm sont au quotidien les témoins, auprès de leurs locataires et accédants modestes. Bien sûr, nul ne peut prétendre avoir à lui seul "la solution" à la crise que traverse notre pays. Mais je suis convaincu que nous sommes aussi une partie de la réponse dans notre capacité à satisfaire les aspirations des Français à obtenir un logement locatif de qualité, adapté à leurs besoins ou à accéder à la propriété. À travers le désarroi exprimé, c’est aussi ce dont les Français qui manifestent se sentent aujourd’hui privés.

La solution de facilité, adoptée par le gouvernement l’année dernière, a été d’alourdir le poids financier qui pesait déjà sur les organismes Hlm pour compenser le désengagement de l’État et de baisser les APL. C’est un choix perdant. Moins de ressources pour les organismes Hlm, c’est moins de moyens pour construire et réhabiliter, donc moins de moyens pour loger les salariés ou les jeunes en formation à distance raisonnable de leur lieu de travail, moins de moyens pour offrir des logements de qualité et adaptés aux familles modestes et leur permettre d’être des citoyens comme les autres.

Le gouvernement a décidé de revenir sur des mesures prises récemment relatives à la hausse programmée des taxes sur les carburants et les énergies. C’est une première étape, mais de toute évidence, il lui faudra aller plus loin. Le logement ne peut être absent des réponses aux attentes exprimées. Il est plus que jamais impératif de donner aux organismes, que ce soit dans les villes, les quartiers ou les campagnes, les moyens de jouer leur rôle social, économique et de promoteurs des valeurs républicaines.

Le logement ne peut être absent des réponses aux attentes exprimées