L'Union sociale pour l'habitat
Chargement en cours

Interview de Marianne Louis, directrice générale de l'USH : "Il n'y a pas de sujets tabous" AH

Dans le cadre de la préparation de la campagne présidentielle de 2022, l’USH met en place une démarche de concertation visant à l’élaboration d’une proposition de loi “Pour une politique du logement ambitieuse, juste et écologique”. D’ici la fin janvier, des rencontres et débats se tiendront en région. La première réunion s’est déroulée le 15 novembre dans les Pays de la Loire. Ce dispositif fait suite à la démarche mise en place en 2020 qui avait permis d’élaborer les propositions du Mouvement Hlm “Pour une relance juste et durable”.

Lire l'article

Comment abordez-vous la séquence électorale de 2022, à quelques mois des échéances ?

Une séquence électorale comme celle que nous allons vivre en 2022 représente bien sûr un enjeu particulier pour l’Union, et plus largement pour l’ensemble du Mouvement Hlm. Il faut à la fois parler aux candidates et aux candidats à l’élection présidentielle, anticiper d’ores et déjà les élections législatives qui suivront, mais aussi rendre notre discours, nos préoccupations, audibles par le plus grand nombre. Nous devons le faire avec un sujet - le logement, et a fortiori le logement social - qui présente une certaine technicité et n’apparaît pas en tête des thèmes portés par les candidates et les candidats.

On peut le regretter, mais dans une actualité façonnée par la question du pouvoir d’achat, les crises sanitaires et environnementales, la lutte contre le terrorisme, les débats réels ou fabriqués sur l’identité et l’immigration, le logement social - comme d’ailleurs la quasi-totalité des politiques publiques - est peu abordé par les candidats, ou alors il l’est avec une volonté de stigmatiser ses habitants, et notamment les habitants des quartiers dits “sensibles’’. Cette manière d’aborder le sujet ne nous convient pas, et nous allons nous employer à rééquilibrer les débats, à la place qui est la nôtre. Nous ne sommes pas un parti politique mais nous incarnons, collectivement, une certaine idée du “vivre-ensemble” et de la République, doublée d’un poids économique et d’une présence sur les territoires, et c’est à ce titre que nous intervenons dans le débat public.

Vous lancez la démarche ‘’Utiles ensemble II’’. En quoi consiste-t-elle ?

Emmanuelle Cosse a souhaité relancer la démarche qui a très bien fonctionné en juin 2020, lorsque nous avons décidé de réfléchir collectivement à la façon dont le Mouvement Hlm pouvait servir dans la “relance”. Le principe est celui de l’enrichissement d’un premier corpus de propositions, établi notamment avec les équipes de l’USH et par les Commissions, les présidents et présidentes, les directrices générales et directeurs généraux des organismes Hlm qui, sur le terrain, pilotent et concrétisent la politique du logement social pour les territoires.

Concrètement, nous organisons des rencontres, en présentiel et en visioconférence, dans chaque région, avec l’appui de la FNAR et des Associations régionales, autour de six thèmes qui nous semblent refléter les grandes thématiques de notre activité.

La première rencontre s’est déroulée en Pays de la Loire le 15 novembre dernier, et la dernière aura lieu en région PACA-Corse le 6 janvier. Emmanuelle Cosse a également organisé des rencontres en Outre-mer. Nous donnerons naturellement la parole au Conseil social, qui apporte la vision de nos grands partenaires.

Nous sommes bien dans une démarche structurée, professionnelle, mais ouverte. Il n’y a pas de sujets tabous, et les différents axes de la politique du logement social y sont abordés. Nous y parlons de nos relations politiques et budgétaires à l’État, de transition environnementale, de parcours résidentiel et donc d’accession sociale à la propriété, des quartiers, de simplifications normatives et administratives, et bien entendu de politiques sociales et d’attributions.

 

“Il faut rendre notre discours, nos préoccupations, audibles par le plus grand nombre”. 

 

À quoi ressemblera le document final et comment sera-t-il validé ?

Nous présenterons le 18 janvier prochain, devant les membres de l’assemblée générale et du Conseil social, le résultat de ces consultations sous la forme de propositions “Pour une politique du logement ambitieuse, juste et écologique” qu’il s’agira, dans un second temps, d’adapter aux différents publics visés.

C’est dans cet esprit que nous avons souhaité solliciter l’avis d’un jury citoyen, avec l’objectif de “détechniciser” notre discours d’une part, de nous aider à prioriser, d’autre part, les propositions susceptibles d’avoir une audience dans le grand public. Je précise que le jury citoyen n’élaborera pas de propositions, il s’agit d’un dispositif complémentaire et contributeur au schéma général, qui reste la prérogative exclusive du Mouvement Hlm.

Viendra ensuite le temps du dialogue avec les candidates et les candidats à l’élection présidentielle, à qui nous enverrons ces propositions et à qui nous demanderons de réagir par écrit et en vidéos. Ces réactions feront l’objet d’une présentation publique, sous forme de conférence de presse, organisée dans les locaux de l’USH et diffusée en streaming pour permettre à l’ensemble des dirigeants et dirigeantes d’organismes Hlm d’y assister.

Propos recueillis par la rédaction d’Actualités Habitat

 

Les six thèmes de “Utiles ensemble II”

1 - Le logement social, un bien de première nécessité au service de la solidarité
2 - Renforcer et diversifier l’offre de logements pour répondre de manière adéquate aux besoins
3 - Réussir le renouvellement urbain, participer au pacte républicain dans les quartiers
4 - Faire du parc Hlm un atout dans la lutte contre le changement climatique
5 - Innover aux côtés des territoires engagés pour le logement social
6 - Construire des parcours résidentiels par l’accession sociale

 

'